Orange

Orange inaugure à Dakar un nouveau Campus dédié au développement managérial

DAKAR, Sénégal, 16 mai 2013/African Press Organization (APO)/ — Avec la création d’un nouveau site Orange Campus au Sénégal, le Groupe France Télécom-Orange (http://www.orange.com), présent dans une vingtaine de pays en Afrique, réaffirme sa volonté de renforcer sa communauté managériale à travers le monde et d’accompagner les managers dans leurs responsabilités au quotidien.

Logo Orange: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/orange-logo.jpg

Situé au cœur de la technopole de Dakar, le site international Orange Campus proposera des programmes de développement en priorité aux 1 000 managers des filiales du Groupe situés en Afrique de l’Ouest (Mali, Guinée, Guinée Bissau, Niger, Côte d’Ivoire et Sénégal). Des managers issus d’autres filiales d’Orange d’Afrique francophone (République Centrafricaine, Cameroun ou République Démocratique du Congo) pourront également en bénéficier. Enfin, dans le cadre de ses programmes internationaux, le site accueillira aussi des managers de tous les pays du Groupe, favorisant ainsi la diversité et la mixité qui font partie de l’ADN d’Orange Campus.

En 2013, plus de 20 programmes différents de développement managérial sont planifiés sur le site Orange Campus Dakar

Le nouveau site Orange Campus, composé de plusieurs salles, d’un espace bibliothèque et d’un amphithéâtre, a été spécialement conçu pour s’adapter aux différentes formes pédagogiques utilisées au cours des différentes sessions. Jouxtant le Centre de développement des Compétences d’Orange-Sonatel, le site représente au total une superficie de plus de 300 m² et peut accueillir jusqu’à 160 personnes.

Les programmes qui seront dispensés sur le site d’Orange Campus Dakar permettront de renforcer l’approche internationale qui est privilégiée en Afrique, à travers 3 gammes :

 des parcours indispensables permettant aux nouveaux managers de s’investir rapidement dans leurs nouvelles responsabilités

 des programmes de développement collectif qui permettent aux managers exécutifs de mobiliser et de développer leurs équipes : « les enjeux collectifs »

 des programmes de développement individuels et les fondamentaux du management pour consolider les pratiques managériales clés

A ces programmes, s’ajoute une offre « sur mesure » qui capitalise sur les offres existantes pour s’adapter parfaitement aux thématiques managériales prioritaires de chaque pays et au nombre de managers à développer.

La création d’Orange Campus Dakar correspond à la volonté du Groupe de permettre progressivement à ses filiales internationales de prendre directement en charge certaines animations en leur fournissant tous les éléments pédagogiques nécessaires et en leur offrant des sessions spécifiques de formations de formateurs locaux (internes ou externes). Huit formateurs internes sont d’ores et déjà certifiés en Afrique. Ces dispositifs sont envisagés avec chaque pays, selon leurs besoins et leurs ressources. Cela permet à chaque pays de déployer les programmes Orange Campus avec autonomie et soutien.

Le développement des managers du Groupe en Afrique n’est cependant pas une nouveauté. En effet, depuis 2011, plus de 1 000 managers du périmètre Afrique, Moyen-Orient, Asie dans 11 pays ont déjà bénéficié des programmes Orange Campus grâce à des sessions organisées au sein des filiales.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour France Télécom-Orange.

À propos d’Orange Campus

Le concept des sites Orange Campus a été créé en janvier 2011 afin de favoriser la coopération, les échanges, le partage d’un socle de connaissances et de pratiques managériales communes à tous les managers du Groupe. Créé sous l’impulsion de Stéphane Richard, Président-Directeur Général de France Télécom-Orange, Orange Campus occupe une place centrale dans le renouveau managérial dont l’ambition est de placer les femmes et les hommes du Groupe au cœur de l’organisation.

Tous les programmes Orange Campus se déroulent désormais sur cinq sites dédiés situés à Paris, Serock (Pologne), Madrid, Marseille (Sud France) et Dakar ; ainsi que dans deux hubs « Asie Pacifique » et « Océan Indien » installés au carrefour de plusieurs pays rassemblant entre eux une densité et une diversité managériale optimale.

En deux ans, Orange Campus a déjà accueilli plus de 20 000 participants à l’ensemble de ses activités de développement managérial provenant de 42 nationalités différentes.

A propos d’Orange

France Télécom-Orange (http://www.orange.com) est l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 43,5 milliards d’euros en 2012 et 170 000 salariés au 31 mars 2013, dont 104 000 en France. Présent dans 32 pays, le Groupe servait près de 230 millions de clients au 31 mars 2013, dont 172 millions de clients du mobile et 15 millions de clients ADSL et fibre dans le monde. Orange est l’un des principaux opérateurs européens du mobile et de l’accès internet ADSL et l’un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales, sous la marque Orange Business Services.

Avec son projet d’entreprise « conquêtes 2015 », Orange s’adresse simultanément à ses salariés, à ses clients, à ses actionnaires et plus largement à la société dans laquelle l’entreprise évolue en s’engageant concrètement sur des plans d’actions. Ceux-ci concernent les salariés du Groupe grâce à une nouvelle vision des Ressources Humaines ; les réseaux, avec le déploiement des infrastructures du futur sur lesquelles le Groupe bâtira sa croissance ; les clients, avec l’ambition de leur offrir la meilleure expérience parmi les opérateurs grâce, notamment, à l’amélioration de la qualité de service ; et l’accélération du développement international.

France Télécom (NYSE:FTE) est cotée sur NYSE Euronext Paris (compartiment A) et sur le New York Stock Exchange.

Pour plus d’informations (sur le web et votre mobile) : www.orange.com, www.orange-business.com, www.orange-innovation.tv ou pour nous suivre sur Twitter : @presseorange.

Orange et tout autre produit ou service d’Orange cités dans ce communiqué sont des marques déposées appartenant à Orange Brand Services Limited, Orange France ou France Télécom.

Contacts presse :

Sébastien Audra, [email protected], 01 44 44 93 93

Mylène Blin, [email protected], 01 44 44 93 93

Match Cameroun - Paraguay en direct Tv et Streaming sur Internet

Retransmission du match du Cameroun en Direct TV et Streaming sur Internet + Résumé Vidéo des Buts

Voici comment voir le match du Cameroun en Direct aujourd’hui pour la CAN. Un match de la CAN du Cameroun que les fans fans ne veulent pas rater et voir en direct à la télévision. La rencontre d’aujourd’hui est à regarder en streaming live sur Internet également. Avec votre tablette, votre smartphone, votre ordinateur, cliquez […]

K-NET Utilise Maintenant un Nouveau Satellite à Haute Puissance pour Offrir de Nouveaux Services de Télévision et Internet à Large Bande Ultra-Rapides dans Toute l’Afrique Subsaharienne

ACCRA, Ghana, 6 février 2013/African Press Organization (APO)/ — K-NET (http://www.knetgh.com), une des principales entreprises de télécommunication africaines, offrant des services Triple-Play voix, données et vidéo dans toute l’Afrique subsaharienne, est heureuse d’annoncer la transition réussie de ses services sur un nouveau satellite de télécommunication numérique à haute puissance en orbite géostationnaire au-dessus de l’équateur à la longitude de 28,2 degrés Est, couvrant les pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/k-net-1.jpg

Le satellite Astra 2F, construit par Astrium et opéré par SES, a été mis sur orbite par le lanceur Ariane 5 depuis le centre spatial de Kourou en Guinée française, le 28 septembre 2012. Les services commerciaux ont débuté en novembre 2012, après des essais extensifs en orbite. Avec une durée de vie opérationnelle d’environ 15 ans, le nouveau satellite 2F remplace le satellite Astra 2B lancé en 2000. Le téléport de nouvelle génération K-NET installé à McCarthy Hill (Accra, Ghana) supporte des services de télédiffusion numérique directe multi-canaux et des services internet large bande à haut débit, disponibles partout dans les 16 pays de la région ciblée. Le téléport K-NET de McCarthy Hill relie l’Afrique de l’Ouest aux principaux points de présence (POP) internet internationaux en Europe et aux États-Unis, par l’intermédiaire de multiples câbles en fibre optique sous-marins à haute capacité.

Grâce à sa puissance plus élevée, le nouveau satellite 2F permet à chaque foyer des pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest de recevoir la télévision numérique avec une simple antenne parabolique de 60 cm et un décodeur DVB économique. La plateforme de télédiffusion numérique K-NET dessert plus d’un million de foyers, qui reçoivent 20 canaux de télédiffusion directe (DTH) diffusés en clair (FTA), dont trois des quatre chaînes les plus regardées au Ghana : GTV, TV3 et TV Africa, plus le bouquet MultiTV extrêmement populaire.

Tous les foyers et toutes les entreprises peuvent maintenant accéder à des services internet à large bande ultra-rapides et recevoir la télévision numérique avec une simple antenne parabolique compacte. Ce nouveau satellite à haute puissance permet à K-NET de lancer une nouvelle gamme de formules de services internet à large bande. Elle offre aux entreprises et aux consommateurs des niveaux incomparables de performance et de rapport qualité-prix. Ces services sont disponibles partout dans les 16 pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, depuis les agglomérations urbaines les plus densément peuplées aux zones rurales les plus isolées.

Une gamme complète de formules est disponible, conçue pour répondre à une grande diversité de besoins et de budgets, depuis les consommateurs privés et les petites entreprises, jusqu’aux grandes entreprises et utilisateurs les plus intensifs.

• Les nouvelles formules d’entrée de gamme CONNECT sont conçues pour offrir des services internet à haute fiabilité, très haute performance, de qualité professionnelle, à partir de seulement 30 dollars par mois pour des débits descendants de 1 Mbps.

• Les formules haut de gamme PREMIUM sont conçues pour répondre aux besoins de connectivité des utilisateurs les plus exigeants, avec des débits descendants de 8 Mbps et des volumes de téléchargement en période de pointe pouvant atteindre 100 Go par mois.

Toutes les formules offrent des volumes de téléchargement illimités en dehors des heures de pointe. Quelle que soit la formule choisie, K-NET fournit les services internet les plus fiables du continent africain, avec une disponibilité continue de 99,7%. K-NET procure un support commercial et d’après-vente local dans tous les pays couverts, garantissant les plus hauts niveaux d’assistance.

Concernant la transition réussie, Michael Darcy, directeur général de K-NET, a déclaré « Toute l’équipe de K-NET est particulièrement heureuse d’avoir réussi cette transition stratégique de nos services internet à large bande et de télédiffusion numérique sur le nouveau satellite Astra 2F. La nouvelle plateforme 2F nous apporte une durée de vie de 15 ans avec une augmentation importante de la puissance et de la capacité. Elle garantit aux clients de K-NET les plus hauts niveaux de performance et le meilleur rapport qualité-prix pendant de nombreuses années ».

K-NET gère un programme de partenariat structuré et complet, qui offre aux partenaires qualifiés les meilleurs niveaux d’assistance et de formation commerciales et techniques, avec un partage à 50/50 des revenus. Les partenaires peuvent rapidement développer des sources de revenus mensuelles renouvelées en développant leur base d’abonnés dans leur région. Pour recevoir des informations supplémentaires et devenir un partenaire qualifié, veuillez contacter K-NET à l’adresse e-mail suivante : [email protected]

Les nouveaux services de télévision numérique et d’internet à large bande de K-NET sont disponibles partout sur le territoire national des pays suivants : Nigeria, République Démocratique du Congo, Ghana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Bénin, Rwanda, Burundi, Sierra Leone, Togo, République Centrafricaine, Congo, Liberia, Gabon, Guinée Équatoriale.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour K-NET.

À propos de K-NET

Basée à Accra au Ghana, K-NET (http://www.knetgh.com) est une des principales entreprises de télécommunication africaine, opérant dans l’Afrique subsaharienne. Ses nouveaux services par satellite viennent compléter la dorsale en fibre optique et le réseau radio micro-ondes terrestres extensifs de K-NET, qui desservent les principales zones urbaines du Ghana. K-NET fournit aux grandes entreprises nationales et multinationales des services de réseau WAN et des services d’accès internet aux entreprises de toutes tailles et aux abonnés privés. K-NET est aussi un des principaux fournisseurs de services de télédiffusion radio et TV numérique de la région. Son téléport de nouvelle génération et son centre de données situés à McCarthy Hill à Accra supportent les services de contribution et de télédiffusion numérique par satellite (DTH). La plateforme de télévision numérique K-NET diffuse des contenus H.264/MPEG4 basés sur la norme numérique DVB dans toute l’Afrique subsaharienne.

Informations supplémentaires

Pour en savoir plus, visitez www.knetgh.com

Contactez-nous :

[email protected]

[email protected]

Téléphone :

+233-302-769445 (ventes)

+233-302-770833 (service client)

+233-302-769306 (Informations générales – Anglais/ Français)

France / Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique.

PARIS, France, 1er décembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Agenda de M. le président de la République.

MERCREDI 4 DECEMBRE

16h30 Clôture de la Conférence pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l’Afrique et la France

(en parallèle du Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique. Ministère de l’Economie et des Finances, centres de conférence).

VENDREDI 6 et SAMEDI 7 DECEMBRE

Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique.

Orange et Baidu signent un partenariat exclusif pour codévelopper un navigateur mobile amélioré en Afrique et au Moyen-Orient

PARIS, France, 14 janvier 2013/African Press Organization (APO)/ —

• Pour son premier accord global avec un opérateur, Baidu a choisi de signer un partenariat exclusif avec Orange afin de co-développer un navigateur mobile amélioré destiné aux marchés émergents

• Ce nouveau navigateur, développé en arabe, en anglais, et bientôt en Français, sera préinstallé et disponible en téléchargement en 2013 sur les terminaux Android dans les pays d’Afrique où Orange est opérateur

• La demande pour les smartphones et l’internet mobile est en croissance en Afrique et au Moyen-Orient – en Égypte, Orange a vu la demande de terminaux Android doubler au deuxième semestre 2012.

• Le navigateur Orange-Baidu permettra aux utilisateurs de naviguer plus facilement sur internet, grâce notamment aux capacités de compression de données qu’il offre et à son interface ergonomique donnant un accès immédiat aux services et applications web.

Orange (http://www.orange.com) a signé un partenariat stratégique exclusif avec l’entreprise chinoise Baidu, acteur majeur de l’internet, pour développer un navigateur mobile à destination des utilisateurs de smartphone en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie (AMEA). Ce partenariat constitue le premier accord entre l’entreprise Baidu et un opérateur international, et correspond à l’objectif commun d’Orange et de Baidu de rendre l’internet mobile accessible dans tous les marchés émergents.

Logo Orange: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/orange-logo.jpg

L’usage de l’internet mobile en Afrique est en croissance rapide, accompagné par le déploiement des réseaux 3G par Orange et la commercialisation de smartphones de plus en plus abordables. Les utilisateurs basculent ainsi progressivement des terminaux basiques aux smartphones Android peu chers. Orange, dont la base de clients mobiles atteint près de 80 millions de clients en Afrique et au Moyen-Orient, voit la part d’utilisateurs de smartphone augmenter au sein de ce parc, comme en témoigne notamment le doublement de la demande pour les terminaux Android en Égypte au deuxième semestre 2012.

Le nouveau navigateur mobile Orange et Baidu propose une interface à la fois simple et personnalisable pour les utilisateurs en Afrique et au Moyen-Orient, leur permettant d’accéder facilement à des applications web et des services internet propres à Baidu et Orange, ainsi qu’à des services comme Wikipedia, Facebook ou encore Twitter. Les utilisateurs peuvent ainsi bénéficier d’une nouvelle interface fonctionnellement riche permettant un accès en un clic à leurs services préférés locaux et internationaux. Leur navigation sur internet sera également plus rapide et plus fluide comparée aux autres navigateurs, réduisant considérablement la consommation de données selon leur nature (de 30 à 90%).

Orange et Baidu ont développé ce navigateur en arabe et en anglais, et le lancent aujourd’hui pour la première fois en Égypte. Les deux entreprises travaillent désormais au lancement de la version française, destinée aux pays francophones d’Afrique et du Moyen-Orient où Orange est présent.

Marc Rennard, directeur exécutif d’Orange en charge de la zone Afrique, Moyen-Orient et Asie, a déclaré à cette occasion : « L’appétence des consommateurs pour les services liés à l’internet mobile est très forte en Afrique. Le prix et la disponibilité ont pu représenter des barrières pour ce marché jusqu’à maintenant. En nous associant à des entreprises innovantes comme Baidu, nous apportons des solutions sur-mesure qui permettent à nos clients d’accéder à tous les services qu’ils souhaitent sans faire de compromis sur les fonctionnalités ou la facilité d’utilisation. Grâce aux partenariats que nous avons noués avec des acteurs majeurs comme Wikipédia ou Facebook en Afrique et au Moyen-Orient, nous continuons à innover sur le continent et nous honorons notre engagement de rendre l’internet accessible à tous les clients dans les pays où nous sommes présents. »

Hu Yong, directeur général de Baidu’s International Business Unit, a ajouté : « Le succès de Baidu provient de sa capacité à développer des technologies, des produits et des services qui sont adaptés à la Chine, le plus grand marché émergent du monde. Nous mettons désormais cette expérience à disposition d’autres marchés qui connaissent une croissance rapide. En travaillant avec Orange au Moyen-Orient et en Afrique, Baidu espère apporter une contribution importante à la croissance de cette région en rendant l’internet mobile extrêmement facile d’usage. »

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour France Télécom-Orange.

A propos d’Orange

France Télécom-Orange (http://www.orange.com) est l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 45,3 milliards d’euros en 2011 et 170 000 salariés au 30 septembre 2012, dont 105 000 en France. Présent dans 33 pays, le Groupe servait 227 millions de clients au 30 septembre 2012, dont 169 millions de clients du mobile et 15 millions de clients ADSL et fibre dans le monde. Orange est l’un des principaux opérateurs européens du mobile et de l’accès internet ADSL et l’un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales, sous la marque Orange Business Services.

Avec son projet d’entreprise « conquêtes 2015 », Orange s’adresse simultanément à ses salariés, à ses clients, à ses actionnaires et plus largement à la société dans laquelle l’entreprise évolue en s’engageant concrètement sur des plans d’actions. Ceux-ci concernent les salariés du Groupe grâce à une nouvelle vision des Ressources Humaines ; les réseaux, avec le déploiement des infrastructures du futur sur lesquelles le Groupe bâtira sa croissance ; les clients, avec l’ambition de leur offrir la meilleure expérience parmi les opérateurs grâce, notamment, à l’amélioration de la qualité de service ; et l’accélération du développement international.

France Télécom (NYSE:FTE) est cotée sur NYSE Euronext Paris (compartiment A) et sur le New York Stock Exchange.

Pour plus d’informations (sur le web et votre mobile) : www.orange.com, www.orange-business.com, www.orange-innovation.tv ou pour nous suivre sur Twitter : @presseorange.

Orange et tout autre produit ou service d’Orange cités dans ce communiqué sont des marques déposées appartenant à Orange Brand Services Limited, Orange France ou France Télécom.

A propos de Baidu

Baidu, Inc. est le moteur de recherche en langue chinoise majeur. En tant qu’entreprise technologique, l’objectif de Baidu est de fournir aux utilisateurs le moyen le plus équitable de trouver ce qu’ils recherchent en ligne. Baidu dessert à la fois les utilisateurs d’Internet et les entreprises, en fournissant à ces dernières une plateforme efficace pour entrer en contact avec des clients potentiels. Les American Depositary Shares de Baidu sont négociées sur le NASDAQ Global Select Market sous le mnémonique “BIDU”. Actuellement, dix ADS représentent une action ordinaire de classe A Baidu.

Contacts presse :

Jeff Sharpe, [email protected] +44 (0)7887 620 901

Mylene Blin, [email protected] + 33 (0)1 44 44 93 93

K-NET Lance de Nouveaux Services Internet Ultrarapides à Haut Débit Illimité dans toute l’Afrique Subsaharienne

ACCRA, Ghana, 1er février 2013/African Press Organization (APO)/ — K-NET (http://www.knetgh.com), un grand opérateur africain de télécommunications qui propose des services voix, données et vidéo en Afrique subsaharienne, a le plaisir d’annoncer le lancement d’une nouvelle gamme de forfaits Internet à haut débit, destinée aux entreprises et aux particuliers, avec des niveaux de performance et un rapport qualité-prix inégalés. Ces services sont disponibles absolument partout dans les 16 pays de l’Afrique occidentale et centrale, des zones urbaines les plus peuplées aux zones rurales les plus isolées.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/k-net-1.jpg

Une gamme complète de forfaits est proposée pour répondre à tous les besoins et budgets, des particuliers et petites entreprises aux adeptes du téléchargement et aux grandes sociétés.

– Les nouveaux forfaits CONNECT de base sont conçus pour offrir des services Internet extrêmement fiables et performants de niveau professionnel, à partir de 30 dollars seulement par mois avec des vitesses de téléchargement de 1 Mbps.

– Les forfaits PREMIUM haut de gamme sont conçus pour répondre aux besoins de connectivité des utilisateurs les plus exigeants, avec des vitesses de téléchargement de 8 Mpbs et des volumes de téléchargement en heures de pointe pouvant atteindre 100 Go par mois.

Des volumes de téléchargement illimités pendant les heures creuses sont inclus dans tous les forfaits. Quel que soit le forfait choisi, K-NET fournit les services Internet les plus fiables du continent africain, avec un taux de disponibilité de 99,7 %. K-NET met à disposition un support local pour les ventes et le service après-vente sur l’ensemble du territoire afin d’assurer le meilleur service d’assistance à la clientèle.

K-NET exploite un vaste programme structuré de partenaires qui permet aux partenaires habilités d’obtenir un niveau élevé de formation et de support technique et commercial, accompagné d’un partage des recettes à 50/50. Les partenaires peuvent générer rapidement des revenus mensuels récurrents et substantiels en augmentant le nombre de leurs abonnés dans leur région. Pour découvrir comment devenir un partenaire habilité, contactez K-NET à l’adresse de messagerie [email protected]

Les nouveaux services haut débit de K-NET sont disponibles partout dans les pays suivants : Nigéria, République Démocratique du Congo, Ghana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Bénin, Rwanda, Burundi, Sierra Leone, Togo, République centrafricaine, Congo, Libéria, Gabon, Guinée Équatoriale.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour K-NET.

À propos de K-NET

Installé à Accra au Ghana, K-NET (http://www.knetgh.com) est un grand opérateur africain de télécommunications qui dessert l’Afrique subsaharienne. K-NET fournit des services de réseau étendu (WAN) aux grandes sociétés nationales et multinationales et des services d’accès Internet à haut débit aux particuliers et aux grandes entreprises comme aux petites. De plus, K-NET est un grand opérateur de services de radiodiffusion et de TV numérique dans cette région, grâce à son téléport et centre de données sophistiqué situé à McCarthy Hill à Accra, qui comprend également des services de contribution et de télédiffusion par satellite (DTH). La plate-forme de K-NET pour la TV numérique fournit un contenu H.264/MPEG4 dans toute l’Afrique subsaharienne à l’aide de la norme de télévision numérique DVB.

Informations supplémentaires sur http://www.knetgh.com

Contactez-nous :

[email protected]

[email protected]

Tél. : +233-302-244923/5/6

Le fonds Africa50 (AfDB Group), partenaire du BUILD Africa Forum

BRAZZAVILLE, République du Congo, 2 décembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Le forum BUILD Africa (http://www.buildafricaforum.com) est heureux d’annoncer un partenariat stratégique avec le fonds Africa50 pour les infrastructures (groupe de la Banque Africaine de Développement).

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/build.png

Placé sous le Haut Patronage de Son Excellence Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo, le forum BUILD Africa vise à répondre au déficit d’infrastructures de l’Afrique. Pendant deux jours, il rassemblera les décideurs publics et privés du monde entier, impliqués sur cette question. Le forum aura lieu les 5-7 février 2014 à Brazzaville, en République du Congo.

BUILD Africa est la plateforme d’affaires et d’investissements dédiée aux dirigeants pour les infrastructures en Afrique, tandis que le fonds Africa50 est le levier de la Banque Africaine de Développement pour le développement des projets d’infrastructures en Afrique. En travaillant ensemble, les deux organismes présenteront certains des projets d’infrastructures les plus innovants du continent et élaboreront un cadre pour structurer les futurs projets en Afrique.

La croissance africaine est entravée par un déficit de ressources mobilisables et par un manque de coordination autour des infrastructures. L’objectif de ce partenariat entre le fonds Africa50 et le forum BUILD Africa, est de promouvoir une meilleure compréhension des mécanismes qui permettent d’améliorer la qualité et les temps de livraison des projets ainsi que d’encourager le développement de projets « banquables » sur le continent. Ainsi, le forum BUILD Africa et le fonds Africa50 entendent soutenir l’innovation financière et l’intégration régionale, pour en faire la norme de demain.

Citations sur le partenariat entre le BUILD Africa forum et le fonds Africa50

Tas Anvaripour, Directrice du fonds Africa50 de la BAD : « Les projets d’infrastructures africains attirent toujours plus l’attention des investisseurs du monde entier. Cependant, les projets d’infrastructure banquables sur le marché sont encore insuffisants. Pourtant ils sont un excellent moyen de diversification des portefeuilles d’investissement, et présentent des retours à long terme stables, et supérieurs à la moyenne ».

Jean-Jacques Bouya, Ministre à la Présidence de la République du Congo, chargé de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux : « Le partenariat avec Africa50 de la Banque Africaine de Développement illustre l’ambition de BUILD Africa d’encourager les mécanismes d’investissements intelligents et innovants, afin de déployer les infrastructures dont le continent a besoin pour activer un développement économique et social durable ».

Chiffres clés sur les infrastructures en Afrique (Source: BAD, 2009)

L’Afrique doit mobiliser 50 milliards de dollars supplémentaires par an pour ses infrastructures

• 40% de la population n’a pas accès à l’eau potable.

• 60% n’a pas accès à l’assainissement.

• 30% de la population africaine a accès à l’électricité.

• Les coûts de transport en Afrique sont parmi les plus élevés dans le monde.

• L’Afrique affiche le plus faible taux de pénétration du téléphone 14% (moyenne mondiale 52 %)

Distribué par APO (African Press Organization) pour pour Richard Attias & Associates.

À propos du forum BUILD Africa

Le BUILD Africa forum (http://www.buildafricaforum.com) se tiendra du 5 au 7 février 2014 à Brazzaville, République du Congo. Placé sous le Haut Patronage de Son Excellence Denis Sassou N’Guesso, Président de la République, du Congo le forum réunira plus de 500 décideurs politiques et économiques, pour trouver des solutions nouvelles aux défis des infrastructures en Afrique.

À propos du fonds Africa50

Le fonds Africa50 est le principal véhicule financier de la Banque Africaine de Développement, visant à mobiliser des ressources à grande échelle et à attirer des financements privés internationaux pour résorber le déficit d’infrastructures de l’Afrique. Le fonds Africa50 apportera au marché des outils et des services de financement indispensables, principalement par l’entremise de ses deux véhicules: financement de projets et développement de projets. Africa50 mobilise actuellement 10 milliards de dollars pour financer des projets d’infrastructure à travers le continent.

Pour plus d’informations veuillez contacter :

Julie Voiriot : Tél : +33 6 61 87 29 76 – Email : [email protected]

Parfait Iloki : Tél : + 242 066888930 – Email : [email protected]

Comment assurer l’accès à des produits médicaux de bonne qualité, sûrs et efficaces dans la Région africaine

BRAZZAVILLE, Congo, 4 septembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Chaque jour, certains patients reçoivent des traitements et utilisent des produits médicaux de mauvaise qualité qui sont dangereux et inefficaces.

L’Organisation mondiale de la Santé(OMS) décrit ces produits médicaux comme étant «de qualité inférieure, faux, faussement étiquetés, falsifiés ou contrefaits » (SSFFC).

Dans de nombreux pays, les produits médicaux «de qualité inférieure, faux, faussement étiquetés, falsifiés ou contrefaits » sont vendus dans les rues, dans les coins de rue, dans les marchés en plein air, et souvent avec les fruits et les légumes. Les personnes qui cherchent des médicaments et sont incapables de payer les médicaments dans des points de vente agréés cherchent de solutions de rechange moins chères ailleurs. Dans certaines zones rurales, l’accès aux médicaments est limité, et souvent l’offre ne répond pas à la demande, ce qui entraîne un marché pour les médicaments non autorisés.

Selon les experts de l’OMS, l’utilisation d’ingrédients de qualité inférieure et inactifs, les mauvaises pratiques de fabrication, le conditionnement, le transport et le stockage inappropriés mettent la santé des personnes en danger. L’une des causes profondes de cette dégradation de la qualité des médicaments est la capacité insuffisante des autorités nationales de règlementation des médicaments.

Comment les pays de la Région africaine peuvent-ils faire face à ces problèmes?

Dans un rapport présenté aux Ministres de la Santé participant à la63èmesession du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique, qui se déroule à Brazzaville, Congo, du 2 au 6 Septembre2013,le Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Luis Sambo, a proposé des solutions, notamment la mise en place d’un organisme approprié, comme l’Autorité nationale de règlementation des médicaments (ANRM), pour s’assurer qu’uniquement les produits médicaux sûrs, de bonne qualité et efficaces sont disponibles dans les pays. Cette structure devrait être véritablement autonome de manière à en garantir l’indépendance, la transparence et la responsabilisation dans la prise de décision.

Il a invité les pays à adapter et à utiliser les directives recommandées par l’OMS qui comprennent le recours à des mécanismes tels que le « Programme de Pré qualification » de l’OMS. Ce mécanisme veille à que les diagnostics, les médicaments, les vaccins et les équipements liés à la vaccination et les dispositifs destinés à la lutte contre les maladies à forte charge de morbidité soient conformes aux normes mondiales de qualité, de sécurité et d’efficacité

Se référant au défi des lois dépassées et incompatibles dans certains pays, le Dr Sambo a déclaré: que «les gouvernements ont pour responsabilité primordiale de mettre en place dans les pays un système de réglementation complet et fonctionnel. Des approches systématiques par rapport à l’évaluation régulière des systèmes de réglementation devraient être adoptées en vue d’atteindre les objectifs du secteur pharmaceutique. Le cadre juridique et réglementaire doit permettre la mise en œuvre efficace des activités de réglementation. « 

Il convient de chercher des solutions à la pénurie de personnel qualifié en assurant la formation initiale et continue. En outre, les pays doivent collaborer avec les institutions académiques en vue de créer des centres régionaux d’excellence pour servir de centres de formation.

S’agissant du financement insuffisant et non durable-défi constant auquel fait face le secteur de la santé en Afrique, le Directeur régional propose que les pays créent des lignes budgétaires et des mécanismes de financement adéquats pour la réglementation des produits médicaux afin de couvrir les coûts récurrents et opérationnels.

Rappelant la décision des Chefs d’Etat et de gouvernement africains de créer une Agence africaine de Médicaments (AMA) unique, le Dr Sambo a souligné la nécessité d’accélérer son plein fonctionnement afin d’améliorer la collaboration et de renforcer la capacité de réglementation des pays. Il a exhorté les Communautés économiques régionales à œuvrer pour l’harmonisation de la réglementation des produits médicaux

Il est à espérer que si les mesures proposées par le Directeur régional sont intégralement mises en œuvre, la région sera sur la voie de la création de systèmes solides et entièrement fonctionnels permettant aux populations d’avoir accès à des produits médicaux de bonne qualité, sûrs et efficaces de manière à réduire les cas d’échec des traitements, la résistance aux médicaments et, partant, la mort.