Zine El Abidine Ben Ali sort de l’ombre pour contester son procès

Le président déchu, Zine El Abidine Ben Ali, est sorti de son silence pour s’exprimer pour la première, même indirectement, via son avocat français Jean-Yves Le Borgne. Il a qualifié le procès instruit à son encontre à Tunis d’une mascarade ainsi que les perquisitions menées dans ses bureaux du palais de Carthage.

En effet, Me Le Borgne a expliqué dans un communiqué envoyé à l’Agence France Presse (AFP) que le président déchu est lassé du rôle de bouc émissaire reposant sur le mensonge et l’injustice.

Selon Zine El Abidine Ben Ali, rapporté par son avocat français, “les perquisitions effectuées dans ses bureaux officiels et personnels ne sont que des mises en scène destinées à le discréditer” ainsi que le procès instruit à son encontre qui n’est qu’une mascarade dont le seul sens serait d’illustrer une rupture symbolique avec le passé.

Me Jean-Yves Le Borgne
Me Jean-Yves Le Borgne

Dans ce communiqué, Me Le Borgne a déclaré que “Ben Ali affirme qu’il ne possède ni biens immobiliers ni avoirs bancaires en France, non plus que dans un autre pays étranger”. Chose que son avocat libanais, Me Akram Azouri avait déclaré il y a quelques jours.

Rappelons que l’ex-Président, Zine El Abidine Ben Ali, et sa femme, Leila Trabelsi, seraient jugés par contumace dans peu de temps selon le porte parole du ministère de la justice qui a tenu un point de presse il y a quelques jours. Les deux affaires de ce procès seront dans un premier temps l’affaire de la découverte d’armes et de drogues dans le palais présidentiel de Carthage, la seconde concerne les 27 millions de dollars en liquide découverts en février par la Commission nationale d’investigation sur les affaires de corruption et de malversation.

Au total, 88 enquêtes sont en cours concernant le clan Ben Ali; sa famille, des anciens ministres, des responsables du régime déchu et portent sur des affaires d’homicides volontaires, abus de pouvoir, malversation, trafic de pièces archéologiques, blanchiment d’argent et violation de la réglementation sur les marchés publics.

Jean-Yves Le Borgne est un avocat réputé à Paris. Âgé de 60 ans, Me Le Borgne a fait capoter d’un effet de manche procédural le procès Chirac, il est un pénaliste réputé, généralement classé parmi les « stars du barreau » parisien.

Parmi ses clients, nous citons l’ancien ministre français Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, l’ancien maire de Paris Jean Tiberi ou Joey Starr, le rappeur du groupe NTM.

Zine El Abidine Ben Ali & Leila Trabelsi
Zine El Abidine Ben Ali & Leila Trabelsi

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Zine El Abidine Ben Ali sort de l’ombre pour contester son procès

    sydy

    (12 juin 2011 - 20:13)

    si l’avocat de ben ali considaire la justice et les Magistrats Tunisiens comme la justice de la france il se trompe.et voici pourquoi.ceci est une réalité.en france, certains magistratspour couvrir leurs bavures judiciaires, ils condamne les innocents et liberent les coupables et surtous quant il s’agit de français qui commettent des violes sur des enfants tunisiens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.