Moncef Marzouki suspend l’activité du CPR au sein de la Haute instance

Après le Mouvement Ennahdha, le Congrès Pour la République a annoncé le gel de son activité de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique. Ce gel dénonce, selon M. Moncef Marzouki, la politique d’atermoiement adoptée par la haute Instance dans le règlement des questions importantes et sa concentration excessive sur les questions secondaires qui n’intéressent pas, directement, le peuple tunisien.

Il a déclaré au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu vendredi, 1er juillet 2011, que “l’instance est manipulée par une minorité partisane”, avant d’ajouter que le CPR ne veut pas être un faux témoin dans une pièce de théâtre préalablement bien tramée et manipulée par des parties étrangères.

Le président du Congrès Pour la République a indiqué que son parti ne rejoindra pas la haute instance que si cette dernière garantit son impartialité et se focalise sur les élections de l’Assemblée Nationale Constituante.

Allons-nous avoir droit au même scénario que celui du mouvement Ennahdha qui s’est retiré définitivement de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la Révolution, la réforme politique et la transition démocratique ?

Moncef Marzouki : Président du Congrès Pour la République
Moncef Marzouki : Président du Congrès Pour la République

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire