L’Afrique: Une action urgente s’impose pour associer l’exploitation minière aux objectifs de développement de la région
LIENS SPONSORISES
PHOTO DE L’Afrique: Une action urgente s’impose pour associer l’exploitation minière aux objectifs de développement de la région
LIENS SPONSORISES
LE CAP, Afrique du Sud, 3 février 2014/African Press Organization (APO)/ -- En marge de la plus grande conférence annuelle sur l'exploitation minière en l'Afrique, «Mining Indaba», les organisations multilatérales de développement ont appelé le secteur privé à s'associer avec elles pour s'assurer que les revenus de l'exploitation minière soient réinvestis dans les populations.

Lancé lors de la Journée africaine du Projet Afrique Extraction minière nouvellement créée, l'appel qui vient au milieu d'une tendance à la baisse des prix des matières premières et notamment en minerais, a soulevé des incertitudes sur la dynamique du programme de développement durable du continent. Par exemple, au cours des quatre premiers mois de 2013, les stocks de mines ont chuté de près de 20 pour cent.

Les dirigeants du secteur de l'industrie, les ministres, les décideurs, les universitaires et les organisations internationales inviteront le secteur privé à jouer un rôle plus important dans l'accélération de la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière de l'Union africaine (UA), qui vise à s'assurer que le secteur de l'extraction puisse stimuler le développement social et économique sur tout le continent.

Les hôtes et partenaires déclarent: «La journée africaine 2014 du Projet Afrique Extraction minière serait la première d'un processus à long terme de dialogues et de création de partenariats en vue d'approfondir la compréhension mutuelle sur la façon de promouvoir le développement durable dans le secteur de l'industrie extractive en Afrique et la nécessité de récolter des avantages mutuels entre le pays d'accueil et les sociétés minières».

La journée africaine 2014 du Projet Afrique Extraction minière est organisée par la Commission de l'Union africaine (CUA) et le Centre africain pour le développement minéral (AMDC), abrité par la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), en étroite collaboration avec la Banque africaine de développement et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Cette journée est soutenue par l'Aide australienne et la Banque mondiale.

Près d'un quart du produit intérieur brut de l'Afrique (PIB) est maintenant basé sur les ressources extractives, le ratio le plus élevé parmi toutes les régions. Entre 2000 et 2008 seulement, la valeur créée provenant des ressources naturelles en Afrique est passé de 39,2 milliards de dollars à 240 milliards de dollars.

Le secteur des industries extractives est appelé à jouer un rôle de catalyseur pour le développement dans de nombreux pays africains. A cette fin, les ressources de l'exploitation minière doivent être réinvesties dans les infrastructures et une croissance continue, tout en ouvrant des possibilités de diversification économique et de transformation.

La gestion des revenus miniers entraînera la création de partenariats public-privé plus efficaces et une participation plus étroite des autres parties prenantes, y compris des communautés locales et des gouvernements.

Parvenir à un développement durable à grande échelle signifie établir des garanties environnementales appropriées, mais aussi remplir un certain nombre de priorités économiques et sociales.

Par exemple, les participants soulignent la nécessité de garantir une durabilité de l'environnement, de distribuer les avantages de l'extraction efficacement, de créer une protection sociale, d'investir dans les compétences et infrastructures et intensifier l'agriculture pour créer des emplois et renforcer la sécurité alimentaire.

En décembre, la CEA, la CUA, la BAD et le PNUD ont inauguré le Centre africain pour le développement minier (AMDC) pour aider à la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière.

Le nouveau centre permettra de mettre en œuvre le Projet Afrique Extraction minière, qui vise à s'assurer que les ressources minérales de l'Afrique puissent soutenir la croissance économique et le développement. Ce Centre traduira cette vision en solutions pratiques pour réduire la pauvreté et faire participer la population dans le développement.

Les experts et les chercheurs seront disponibles pour aider les pays à mettre en œuvre le Projet Afrique Extraction minière, conseiller les gouvernements, entreprises et organisations de la société civile sur des questions telles que les licences, les systèmes d'information géologique et minière, l'activité minière artisanale et à petite échelle et les investissements dans la diversification.

L'évènement d'une journée se penchera sur une variété de sujets, y compris la participation du secteur privé, le renforcement des compétences locales et le développement des programmes économiques durables.

Publié conjointement par le Centre africain pour le développement minier et les partenaires du Centre.

Voir aussi:

Réseaux Sociaux

Tixup.com est, depuis 2007, une référence du web en Tunisie et dans certains pays francophones. Fort de son succès dans le milieu estudiantin, Tixup.com s'est orienté vers une population jeune d'étudiants et chefs d'entreprises avec l'actualité en Tunisie et de part du monde (France, Belgique, Canada, Maroc, Algérie).
Proposant une panoplie de services et ressources, le portail, tunisien à la base, s'est converti en premier lieu pour toucher le grand maghreb et par la suite, il s'est internationalisé avec des visiteurs et des membres de la France, la Belgique, le Canada et d'autres pays.
Finalement, Tixup.com a su s'imposer pour devenir une référence sur le web et est continuellment en évolution pour proposer de nouveaux services et ressources (vidéos, photos, guide de voyage, petites annonces, etc.)