LA MISSION D’OBSERVATION ELECTORALE DE LA CEDEAO JUGE LES LEGISLATIVES MALIENNES ACCEPTABLES ET TRANSPARENTES

Agence-Presse // 27 November 2013 

LIENS SPONSORISES
PHOTO DE LA MISSION D’OBSERVATION ELECTORALE DE LA CEDEAO JUGE LES LEGISLATIVES MALIENNES ACCEPTABLES ET TRANSPARENTES
LIENS SPONSORISES
ABUJA, Nigeria, 27 novembre 2013/African Press Organization (APO)/ -- Les élections législatives maliennes du dimanche 24 novembre 2013 se sont déroulées dans des «conditions acceptables de liberté et de transparence», a estimé la mission d'observation électorale de la CEDEAO, conduite par l'ancien président du gouvernement d'union nationale du Libéria, Pr Amos Sawyer.

Dans sa déclaration préliminaire rendue publique lundi à Bamako, cette mission forte de 100 membres souligne que «les lacunes observées n'affectent pas de manière significative la crédibilité du scrutin, qui s'est tenu en conformité avec les normes acceptables à l'échelle mondiale».

«Bien qu'involontaires, l'exclusion de certains jeunes et de quelques électeurs dans le Nord en proie à l'insécurité, ainsi que la faible affluence dans les bureaux de vote sont regrettables», ajoute la mission dans une déclaration de quatre pages comprenant 17 points, lue par un membre du Conseil des sages de la CEDEAO, Léopold Ouédraogo.

Une autre insuffisance décelée par la mission a eu trait à l'Insuffisante de la sensibilisation des électeurs sur la délocalisation de certains centres de vote depuis l'élection présidentielle de juillet/août 2013, en particulier dans les régions de Gao et Tombouctou (nord).

L'affichage tardif des listes électorales dans plusieurs centres à travers le pays a entraîné des difficultés à identifier les bureaux de vote, tandis que la faible représentation des femmes, qui constituaient seulement 14% des 1.140 candidats, constituent aussi des limites, tout comme ce «cas isolé d'enlèvement d'urnes» dans la région septentrionale de Kidal.

Toutefois, la mission constate que le processus électoral et le comportement des acteurs le jour du scrutin ont révélé «une nette amélioration» par rapport à l'élection présidentielle de juillet/août, à travers notamment la ponctualité des agents électoraux, la livraison anticipée de l'essentiel du matériel électoral et le comportement correct des électeurs.

En prévision du second tour de ces législatives, qui aura lieu dans quelques semaines, la mission a exhorté les organes pertinents de gestion électorale à assurer une sensibilisation adéquate des électeurs et à anticiper l'affichage des listes électorales dans les bureaux de vote.

Tout en se félicitant de l'intensification de la lutte contre le terrorisme et de la sécurisation des opérations dans le nord du pays, la Mission d'observation électorale de la CEDEAO au Mali exhorte les forces alliées à «maintenir l'élan afin d'améliorer la sécurité, notamment à Gao, Kidal et Tessalit».

Elle «encourage les partis politiques à redoubler d'efforts pour renforcer leur implantation, assurer une plus grande démocratie interne en leur sein et entreprendre des actions positives en faveur des femmes et des jeunes pour accroître leur compétitivité et leur représentativité dans les instances de prise de décisions de l'Etat, notamment au niveau des Assemblées nationale et communales».

La mission de la CEDEAO adresse ses vives félicitations aux partis politiques, aux candidats et à l'électorat maliens pour leur comportement pacifique lors du processus électoral, et les encourage à montrer la même maturité pendant les processus de centralisation et de proclamation des résultats. Elle leur a également enjoint de «chercher des solutions à n'importe quelle contestation uniquement par les voies légales».

«La mission d'observation électorale est convaincue que l'issue des élections législatives dotera le Mali d'une autre plateforme légitime pour pérenniser les efforts de réconciliation et de reconstruction en cours», tout en réitérant l'engagement de la CEDEAO à accompagner le pays dans ces différents processus.

Elle aégalement exprimé sa gratitude à la mission onusienne au Mali, à la Minusma, à l'opération française Serval et à l'ensemble de la communauté internationale pour leur soutien aux efforts des Maliens visant à stabiliser le climat politique, à assurer la sécurité et à rétablir l'ordre institutionnel dans le pays.

Cependant, la mission d'observation de la CEDEAOa condamnécette recrudescence d'activités terroristes sporadiques notée récemment dans le Nord, et invité tous les groupes armés non étatiques à se soumettre au programme de désarmement et à adhérer au processus de dialogue et de réconciliation en cours.

Plus de 6,5 millions d'électeurs maliens inscrits sur les listes électorales étaient appelés aux urnes dimanche afin d'élire les 147 députés de l'Assemblée nationale.

Le déploiement de la mission d'observation de la CEDEAO s'inscrit dans le cadre des efforts visant à aider le Mali à conduire à terme l'application de la feuille de route de la transition facilitée par l'organisation sous-régionale pour le rétablissement total de l'ordre constitutionnel et le recouvrement de l'intégrité territoriale du pays, après le coup d'Etat militaire et l'insurrection des mouvements séparatistes du Nord de l'année dernière.


Voir aussi:

Réseaux Sociaux

Tixup.com est, depuis 2007, une référence du web en Tunisie et dans certains pays francophones. Fort de son succès dans le milieu estudiantin, Tixup.com s'est orienté vers une population jeune d'étudiants et chefs d'entreprises avec l'actualité en Tunisie et de part du monde (France, Belgique, Canada, Maroc, Algérie).
Proposant une panoplie de services et ressources, le portail, tunisien à la base, s'est converti en premier lieu pour toucher le grand maghreb et par la suite, il s'est internationalisé avec des visiteurs et des membres de la France, la Belgique, le Canada et d'autres pays.
Finalement, Tixup.com a su s'imposer pour devenir une référence sur le web et est continuellment en évolution pour proposer de nouveaux services et ressources (vidéos, photos, guide de voyage, petites annonces, etc.)