EAX conclut les premières enchères professionnelles régionales de maïs sur la plateforme NASDAQ
LIENS SPONSORISES
PHOTO DE EAX conclut les premières enchères professionnelles régionales de maïs sur la plateforme NASDAQ
LIENS SPONSORISES
KIGALI, Rwanda, 6 novembre 2013/African Press Organization (APO)/ -- Le jeudi 31 octobre, la Bourse d'Afrique de l'Est, (East Africa Exchange, EAX) (http://www.africaexchange.com), récemment ouverte, a réalisé les premières enchères professionnelles régionales depuis son siège au Rwanda, en concluant une vente de 50 tonnes métriques de maïs à 398 USD la tonne entre un vendeur ougandais et un acheteur rwandais. Ces enchères ont rapproché l'EAX de son ambition de créer un « marché africain unique » et a accordé davantage de crédit à l'importance des échanges de matières premières au niveau régional.


Logo Heirs Holdings: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/heirs-holdings.jpg


Photo Tony Elumelu: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/photos/tony-elumelu.jpg


L'EAX appartient à African Exchange Holdings (AFEX) qui a été cofondée par la Heirs Holdings de Tony Elumelu (http://www.heirsholdings.com), Berggruen Holdings et 50 Ventures pour développer un réseau de bourses de marchandises à travers l'Afrique, afin de transformer les dynamiques d'échange et assurer de plus hauts revenus aux populations rurales pauvres. L'EAX, la première bourse AFEX, est la première bourse régionale de marchandises créée pour faire le lien entre les petits agriculteurs et les marchés agricoles et financiers, assurer des prix compétitifs pour leurs produits et faciliter l'accès aux possibilités de financement.


Le Président de l'AFEX, Tony O. Elumelu, Commandant de l'Ordre du Nigeria, a déclaré : « Les premières enchères conclues par East Africa Exchange démontrent avec force l'immense valeur qui peut être libérée grâce à cette plateforme. L'EAX continuera à faire progresser la compétitivité et l'intégration des marchés agricoles d'Afrique de l'Est, ainsi qu'à apporter des améliorations tangibles dans la vie des agriculteurs de la région. Nous espérons avoir le même impact dans de nombreux pays d'Afrique. »


Avec une toute nouvelle plateforme d'échanges fournie par le NASDAQ, l'East Africa Exchange (EAX) a des projets ambitieux : elle vise à transformer la manière dont les petits exploitants agricoles et les traders font affaire en Afrique de l'Est et au-delà. Elle fournira un accès au marché mondial aux agriculteurs locaux grâce à une technologie éprouvée.


Dans les jours précédant ces premières enchères, les traders locaux ont dû visiter les bureaux de l'EAX et suivre une formation sur OMX, la plateforme électronique de trading du NASDAQ. Au cours des quatre derniers mois, l'EAX a formé plus de 50 traders locaux et régionaux à cette nouvelle technologie.


La bourse constituera une place offrant transparence des prix et accès à un marché plus large aux agriculteurs de toute l'Afrique de l'Est et au-delà.


Distribué par APO (African Press Organization) pour Heirs Holdings.



À propos de l'EAX

EAX Rwanda est la première composante d'une bourse régionale conçue pour offrir plus de transparence aux marchés de marchandises de la région. C'est une filiale d'African Exchange Holdings Ltd (AFEX), une holding fondée par Heirs Holdings (http://www.heirsholdings.com) et Berggruen Holdings (http://www.berggruenholdings.com), en partenariat avec la The Tony Elumelu Foundation (http://www.tonyelumelufoundation.org), et 50 Ventures, qui cherche à développer un réseau de bourses de marchandises à travers l'Afrique pour transformer les dynamiques d'échange et assurer de plus hauts revenus aux populations rurales pauvres.


Grâce à des investissements du secteur privé et dans le cadre d'un accord signé avec le gouvernement rwandais, la Bourse d'Afrique de l'Est (East Africa Exchange) vise à accroître l'efficacité et la liquidité des marchés régionaux ainsi qu'à améliorer l'accès aux marchés des 130 millions d'habitants de la région, surtout des petits exploitants agricoles. Soutenue par NASDAQ OMX, la bourse se consacrera tout d'abord sur la mise en place d'un système de vente aux enchères et d'échanges au comptant pour les marchandises agricoles et non agricoles, mais développera également des opérations à terme à travers l'Afrique de l'Est. La Bourse d'Afrique de l'Est compte parmi ses investisseurs Heirs Holdings, The Tony Elumelu Foundation, Berggruen Holdings (une entité du Nicolas Berggruen Charitable Trust conseillée par le Berggruen Institute on Governance (http://berggruen.org), 50 Ventures et Ngali Holdings (http://www.ngali.com), sous direction rwandaise.


L'EAX complètera l'objectif d'intégration économique régionale de la Communauté de l'Afrique de l'Est (East Africa Community - EAC) tel qu'établi par le Protocole du Marché commun, qui consiste à accroître la liquidité et la pérennité des marchés financiers et de marchandises dans la région, en soutenant la compétitivité de l'EAC au niveau mondial. L'EAX stimulera également les économies nationale et régionale en réduisant les obstacles commerciaux aux échanges et en offrant plus de transparence à l'économie régionale grâce à un mécanisme sécurisé qui facilite le financement pour les agriculteurs et les traders.



Voir aussi:

Réseaux Sociaux

Tixup.com est, depuis 2007, une référence du web en Tunisie et dans certains pays francophones. Fort de son succès dans le milieu estudiantin, Tixup.com s'est orienté vers une population jeune d'étudiants et chefs d'entreprises avec l'actualité en Tunisie et de part du monde (France, Belgique, Canada, Maroc, Algérie).
Proposant une panoplie de services et ressources, le portail, tunisien à la base, s'est converti en premier lieu pour toucher le grand maghreb et par la suite, il s'est internationalisé avec des visiteurs et des membres de la France, la Belgique, le Canada et d'autres pays.
Finalement, Tixup.com a su s'imposer pour devenir une référence sur le web et est continuellment en évolution pour proposer de nouveaux services et ressources (vidéos, photos, guide de voyage, petites annonces, etc.)