Communiqué sur la réunion ministérielle informelle tenue à la suite du débat de haut niveau du Conseil de sécurité sur la région des Grands Lacs

NEW YORK, 30 juillet 2013/African Press Organization (APO)/ — Le 25 juillet, l’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs a organisé des consultations informelles en marge du débat de haut niveau du Conseil de sécurité sur les Grands Lacs en présence de M. Laurent Kavakure, Ministre des Affaires étrangères du Burundi, M. Raymond Tshibanda, Ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, Mme Louise Mushikiwabo, Ministre des Affaires étrangères du Rwanda, M. Sam Kutesa, Ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda, Mme Nosiviwe Mapisa-Nqakula, Ministre de la Défense de l’Afrique du Sud, M. Crispus Kiyonga, Ministre de la Défense de l’Ouganda et Facilitateur du Dialogue de Kampala, M. Russ Feingold, Représentant spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs, M. Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo et Chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), M. Parfait Onanga-Anyanga, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) ainsi que des représentants de la Commission de l’Union africaine, de l’Union européenne et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

Les participants ont passé en revue les récents développements dans l’est de la RDC et dans la région des Grands Lacs.

Les participants ont noté le soutien massif à l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération pour la RDC et la région exprimé par le Conseil de sécurité lors du débat de haut niveau. Cependant, ils ont également reconnu que tant que la violence subsiste dans l’est de la RDC, les objectifs de l’Accord-cadre ne peuvent être atteints.

Les participants ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation dans l’est de la RDC et ont souligné la nécessité de faire cesser les hostilités. Il a été souligné que le M23 doit cesser les attaques contre les Forces armées congolaises, tandis que le Gouvernement de la RDC doit faire preuve de retenue. Il a été reconnu que la conclusion rapide du Dialogue de Kampala entre le Gouvernement de la RDC et le M23 contribuerait à régler la situation dans l’est de la DRC et à mettre fin aux souffrances des populations affectées par la violence. L’Envoyée spéciale du Secrétaire général Mary Robinson, le Représentant spécial du Secrétaire général Martin Kobler et l’Envoyé spécial des Etats-Unis Russ Feingold ont été invités à soutenir le processus de Kampala.

Les participants ont reconnu la nécessité de travailler de façon constructive en vue de remplir les engagements pris au titre de l’Accord-cadre, et ils ont salué les progrès réalisés dans le développement des critères de suivi et des indicateurs de succès qui doivent être approuvés par les Chefs d’Etat des pays signataires lors de la prochaine réunion du Mécanisme de suivi régional qui aura lieu en septembre, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, à New York. Ils ont souligné l’importance du prochain sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) comme une occasion de réexaminer la situation dans l’est de la RDC et dans la région des Grands Lacs et de discuter de la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération.

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire