Le «Projet Régional Sealink», sous l’égide de NEXIM Bank, tient son Forum inaugural sur l’investissement à La Palm Royal Beach Hôtel à Accra, Ghana

ACCRA, Ghana, 22 juillet 2013/African Press Organization (APO)/ — Un Forum d’investissements « Projet Régional Sealink », conçu par Nigeria Export-Import Bank (NEXIM) (http://www.neximbank.com.ng), la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie(FCCIAO) de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale et TRANSIMEX (un fournisseur intégré de services logistique basé au Cameroun), se tient aujourd’hui à Accra, au Ghana. Ce Forum offre l’opportunité d’investissement unique et irrésistible aux entreprises en pleine croissance du secteur privé dans la région de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale.

Logo NEXIM: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/nexim.png

Afin d’assurer un décollage réussi pour le service, ces agences avaient auparavant formé en 2012 une entité ad hoc, «Sealink Promotionnel Company Limited» pour la mise en œuvre de la stratégie et du modèle commercial pour la réussite du projet.

Selon le Directeur Général de la Nigerian Export-Import Bank, M. Roberts U. Orya, le but de la création d’une compagnie régionale / transnationale du transport maritime est de relier les ports maritimes sur les côtes de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale, afin de faciliter les échanges et d’assurer le transport régulier du fret et de passagers à l’intérieur et entre les deux régions. L’objectif vise essentiellement la réalisation des objectives des Pères Fondateurs de la CEDEAO concernant l’intégration concrète des 15 États membres en assurant la libre circulation des personnes, des biens et des services au sein de la sous-région.

Le Conseil d’Administration de Sealink est composé de représentants de ces organismes. Le Conseil d’Administration est assisté par un Comité Consultatif (le Comité technique) qui est composé des experts technocrates de l’industrie maritime dans la région de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale «Projet Régional Sealink» est actuellement approuvé et soutenu par divers organismes régionaux qui s’identifient avec le projet. Parmi ces organismes sont la CEDEAO, l’Organisation maritime de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale (OMAOC), l’Union Africaine du Conseil des Transporteurs- Affréteurs, la Banque Africaine de Développement, la CEDEAO Banque d’Investissement et de Développement et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Le projet a été présenté aux gouvernements des pays membres ainsi qu’à leurs différents organismes maritimes et portuaires.

Pourquoi investir dans le projet Sealink ?

Selon M. Orya, le projet Sealink offre une proposition d’investissement unique et irrésistible dans la région de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale en croissance rapide, pour les raisons suivantes:

1. Un secteur favorable à la croissance: le commerce inter et intra-régional en Afrique occidentale et centrale a été entravé par le mauvais état des infrastructures routières. L’introduction d’un lien côtier direct entre les deux régions devrait avoir un effet multiplicateur sur le taux de croissance économique de ces régions offrant ainsi un rendement adéquat pour les investisseurs.

2. Un soutien national et supranational: «Projet Régional Sealink» est une initiative du secteur privé avec le soutien de divers organismes supranationaux des régions d’Ouest et Centrale de l’Afrique, la Commission de la CEDEAO, FCCIAO et l’Organisation Maritime de l’Afrique Centrale (OMAOC). Cela devrait permettre d’améliorer le financement et aider la société à naviguer dans le régime de réglementation maritime dans la région.

3. Opportunité de diversification: L’investissement offre l’opportunité aux investisseurs sans exposition préalable au secteur maritime ou à la région de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale de diversifier leur portefeuille et d’investir dans d’ autres secteurs à savoir le pétrole et le gaz, l’agriculture et le secteur minier qui connaissent une croissance exponentielle en Afrique occidentale et centrale.

4. Une plus grande capacité pour les passagers et des cargaisons: Avec la croissance et la promotion du mouvement libre et gratuit des biens et services, «Projet Régional Sealink» devrait bénéficier de cette nouvelle capacité à transporter un plus grand fret et de passagers.

5. Facteurs économiques fondamentaux puissants: le projet jouira d’un statut de quasi-monopole grâce à sa liaison avec les ports de l’Afrique occidentale et centrale.

La proposition unique de Sealink veille à ce que l’entreprise est en mesure d’offrir une flotte moderne avec des équipements modernes de communication assurant la sécurité des passagers à bord et ainsi peut déterminer de meilleurs prix correspondant à la qualité du service offert.

NEXIM Banque – La Banque nigériane d’import-export a été créé par la Loi 38 de 1991 comme un organisme de crédit à l’exportation avec le vaste mandat de promouvoir la diversification de l’économie nigériane et l’approfondissement du secteur extérieur, en particulier non- pétrolier à travers l’octroi de crédit en devises locales et étrangères, installations à risques, par l’entremise de garantie de crédit pour l’export et de crédit d’assurance pour l’export , le développement des affaires et des services consultatifs financiers, etc.

Dans la poursuite de son mandat de promouvoir la diversification de l’export et l’approfondissement du secteur non pétrolier, les initiatives stratégiques actuelles de la Banque ciblent la stimulation de la création d’emploi et les gains de change dans les industries de la confection/fabrication, de la transformation des produits agricoles, des minéraux et des services (tourisme, transports et Divertissement).

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour la Nigerian Export-Import Bank (NEXIM).

Contact Presse:

Chinedu Moghalu

Chef du Département de la Communication entreprise

Nigerian Export-Import Bank (NEXIM)

Email: [email protected]

Phone:+234-9-460-3644; +234-808-835-3804

Website: http://www.neximbank.com.ng

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire