L’Union Africaine condamne fermement l’assassinat du dirigeant du MJE-Soudan et d’autres membres de son mouvement

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 14 mai 2013/African Press Organization (APO)/ — La Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, a appris, avec une profonde tristesse, l’attaque perpétrée, le 12 mai 2013, à la frontière entre le Tchad et le Soudan, contre une délégation du Mouvement pour la Justice et l’Égalité – Soudan (MJE-S), qui se rendait au Darfour pour une mission de paix, et le meurtre du dirigeant du MJE-S, le Commandant Mohamed Bachar, de son adjoint, Suleiman Arko Dahiya, ainsi que celui de plusieurs autres membres de ce Mouvement. La Présidente de la Commission rappelle que Mohamed Bachar et son Mouvement avaient fait le choix de la paix, en signant un accord avec le Gouvernement du Soudan, le 6 avril 2013, à Doha, au Qatar.

La Présidente de la Commission condamne, dans les termes les plus énergiques, cet acte lâche, qui vise à dissuader les groupes rebelles au Darfour qui ne l’ont pas encore fait à se joindre au processus de paix. Elle demande le Gouvernement du Soudan, avec le soutien de l’Opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD), à traduire les auteurs de ce crime en justice. Dans l’intervalle, elle exhorte les partisans du dirigeant défunt du MJE-S à la retenue, afin de permettre à la loi suivre son cours. Elle exprime les sincères condoléances de l’UA aux familles des victimes.

La Présidente de la Commission exhorte, encore une fois, les mouvements rebelles au Darfour qui ne l’ont pas encore faità émuler leMJE-Set à se joindre au processus en cours, dans l’intérêt de la paix et de la stabilité au Darfour.

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire