La 21ème session ordinaire du Conseil Exécutif s’ouvre sur le signe de l’unité et de l’intérêt collectif de l’Afrique

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 13 juillet 2012/African Press Organization (APO)/ — En prélude au 19ème Sommet de l’Union africaine, les 15 et 16 juillet courant, les ministres des Affaires Etrangères ont débuté aujourd’hui, 12 juillet, les travaux préparatoires de la Conférence. Réunis en sa 21ème session ordinaire, le Conseil Exécutif a entamé, entre autres, l’examen du budget pour l’exercice 2013, du rapport sur les sources alternatives de financement des activités de l’Union ainsi que du rapport la situation sécuritaire du continent.

Le Président de la Commission, M. Jean Ping dans son allocution devant le Conseil, a souligné que l’escalade de la tension entre le Soudan et le Soudan du Sud, la mutinerie à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), les changements anticonstitutionnels de gouvernement au Mali et en Guinée Bissau ont été au cœur des préoccupations de la Commission. Toutefois, il s’est félicité des avancées réalisées à travers les élections démocratiques au Sénégal et au Lesotho. Il a également exprimé sa satisfaction de l’action de la Force africaine en Somalie (AMSOM) qui a-t-il dit «laisse espérer la libération prochaine de l’ensemble du pays, et crée une nouvelle dynamique favorable à l’accélération du processus politique dans la perspective de l’échéance du 20 août 2012». L’opérationnalisation de la Force Africaine en Attente (FAA) qui viendra compléter l’Architecture continentale de paix et de sécurité et le renforcement du partenariat stratégique avec le système des Nations Unies, permettront «de dégager une plus grande cohérence politique et stratégique dans notre approche des questions de paix et de sécurité sur le continent», a indiqué Jean Ping.

Au-delà des questions de paix et de sécurité

Certes, la période sous examen a été marquée par des crises institutionnelles mais cela n’a pas empêché la Commission de poursuivre d’autres priorités. A titre d’exemple, le Président Ping a cité la mise en œuvre du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) à travers une feuille de route et un Plan d’Action Prioritaire à l’horizon 2020. Dans le domaine de l’éducation, «les trois premiers instituts thématiques de l’Université Panafricaine basés respectivement au Nigeria, Kenya et Cameroun ouvriront leurs portes à partir de septembre prochain et le quatrième institut basé en Algérie accueillera ses premiers étudiants en 2013». Lors de cette période, la Commission a aussi poursuivi les efforts entrepris en vue de renforcer la position et les intérêts de l’Afrique sur la scène internationale et à travers ces partenariats stratégiques. Autant d’activités cruciales à l’accomplissement de la vision de l’UA eu égard au thème du sommet «Promouvoir le commerce intra-africain» et la mise en place d’une zone continentale de libre-échange à l’horizon 2017.

Le Président Ping, a en outre, rappelé «la nécessité de trouver une solution durable au problème du financement de notre Union et de ses activités. C’est la condition de la pérennité de nos actions, de l’affirmation de notre leadership et de l’appropriation par l’Afrique de ses initiatives » a-t-il conclut.

La stabilité au service du développement

Les propos du Président de la Commission de l’UA ont été renforcés par ceux prononcés par M. Abdoulie Janneh, Sous-secrétaire Général des Nations Unies et Secrétaire exécutif de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), qui a rappelé que la paix, la sécurité et la stabilité sont des ingrédients nécessaires au décollage de la zone continentale de libre-échange. L’Afrique a des atouts pour y arriver, les produits manufacturés représentent 46% du commerce intra-africain et possèdent déjà des infrastructures d’un plus haut niveau qu’un ensemble régional tel que le Mercosur, a-t-il ajouté.

Monsieur Nassirou Arifari-Bako, Ministre des affaires Étrangères de la République du Bénin et Président du Conseil Exécutif a, pour sa part, mis l’accent sur le thème du Sommet, en indiquant que si le développement dépend beaucoup de la stabilité, il est aussi tributaire de l’intégration des économies africaines avec davantage de sources endogènes de financement. Il a en outre évoqué la situation occasionnée par la question des élections des membres de la Commission de l’UA.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion du Conseil Exécutif, une minute de silence a été observée à la mémoire de feus Bingu Wa Mutharika, Président de la République du Malawi, et d’Ahmed Ben Bella, premier Président de l’Algérie.

La 21ème session ordinaire du Conseil Exécutif prendra fin le 13 juillet 2012. Ses décisions sur les sujets à son ordre du jour préparent le 19ème Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UA qui se tiendra du 15 au 16 juillet.

L’intégralité des discours sont disponibles @ www.au.int

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire