Bateau

Les noms des rescapés tunisiens à Lampedusa

BateauUn des rescapés du naufrage de l’embarcation tunisienne qui avait pris le large clandestinement vers Lampedusa a communiqué les noms des 51 personnes qui ont pu être sauvées.

Mohamed Mouldi Rezgui, rescapé du naufrage, a déclaré que trois femmes faisaient partie du voyage dont une seule qui a été sauvée et placée dans la prison des femmes à Lampedusa.

Rappelons qu’environ cinquante personnes ont péri durant cette mésaventure le soir du jeudi 6 septembre alors qu’ils tentaient de se rendre clandestinement en Italie pour fuir la misère et la pauvreté qui frappe la Tunisie.

Ci-dessous l’enregistrement de M. Rezgui sur les ondes de la radio Mosaique Fm.

[powerpress]

Auteur de l’article : La Rédaction

2 commentaires sur “Les noms des rescapés tunisiens à Lampedusa

    Dr. Jamel Tazarki

    (11 septembre 2012 - 22:28)

    Mystères et énigmes!
    Il faut vraiment se demander si le bateau avec les passagers clandestins Tunisiens a coulé pour des causes techniques ou a été attaqué et coulé! Il faut ouvrir une enquête pour déterminer les raisons du naufrage. Il n’y avait eu aucune tempête et il n’y avait aucune raison pour que la loi d’Archimède perde sa validité et sa signification à un ou deux kms de l’île de Pantelleria.

    Comment peut-on vérifier l’hypothèse que le bateau avec les passagers clandestins Tunisiens a été attaqué et coulé? Il suffit pour cela de chercher l’épave et d’analyser toutes les traces possibles. Afin d’analyser une situation il est indispensable d’avoir accès à toutes les données qui lui sont liées.

    Si l’hypothèse se confirme, il faut exercer une action en justice pour demander réparation et pour garantir en particulier qu’un pareil drame ne se répètera plus!

    Normalement tous les passagers clandestins qui ont eu le soin de se précautionner d’un gilet individuel de sauvetage devaient être sauvés. Généralement, les gens ne veulent pas s’affubler de gilets en liège parce qu’ils sont trop encombrants et prennent de la place sur le bateau…

    Mon conseil aux passagers clandestins: le mieux est de prendre les brassières qui se gonflent instantanément d’une façon automatique. Ces gilets de sauvetage sont indispensables pour tous ceux qui veulent traverser la mer clandestinement sur un vieux bateau de pêche. Ils auront ainsi la certitude de pouvoir attendre les sauveteurs sans se trouver dans la triste perspective de couler.

    L’Etat doit reconnaître à chaque Tunisien le droit d’adopter n’importe quelle « erreur » qui ne touche que sa personne. Nous n’avons pas le droit d’interdire aux jeunes de partir sur un bateau de pêche vers l’Europe. Il ne faut faire aucune restriction à la liberté de mouvement des Tunisiens. Il faut plutôt créer une association « Jeunesse en Mouvement » pour essayer de les convaincre du contraire et dans les pires des cas de les mieux préparer aux futurs voyages clandestins:
    – l’aide financière,
    – l’aide au conseil,
    – la mise à disposition de gilets de sauvetages
    – préparation linguistique

    Cette génération courageuse qui veut dépasser ses limites nous rend fiers d’être Tunisien. Il faut bien comprendre son combat et saluer son éveil. Il faut en particulier éviter toute loi matraque qui veut mater sa contestation.

    Dr. Jamel Tazarki
    Allemagne
    http://www.go4tunisia.de

    Frunbi

    (12 septembre 2012 - 10:45)

    Un tunisien qui vit en Allemagne et qui encourage les jeunes tunisiens à rejoindre clandestinement l’Europe. Bravo Jamel et merci pour le conseil.
    J’espere que t’as pas rejoint l’allemagne après une 7ar9a jama3iya !! sinon tu hesiterais 1000 fois avant de rédiger une bétise pareille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.