censure

A-t-on besoin de cellules pour sécuriser l’Internet en Tunisie?

Lors d’une émission sur la chaîne Al Wataniya 1, Samir Dilou, ministre des Droits de l’homme et de la Justice transitionnelle, a fait savoir que des commissions seront mises en place pour sécuriser l’Internet en Tunisie.

Ces commissions seront composées d’experts en télécommunication qui auraient comme mission la lutte contre la cybercriminalité et la diffamation sur les pages web, etc. M. Dilou a expliqué qu’auparavant, la censure faisait partie du régime pour surveiller les cyber-dissidents et bloquer l’accès à certaines informations, mais les cellules prévues par l’actuel gouvernement visent à assurer la sécurité des internautes tunisiens ajoutant que la diffamation et le harcèlement prennent de l’ampleur de façon à ce que plusieurs en font les frais.

Dans de vraies démocraties, la Justice s’occupe, entre autres, des dossiers de diffamation sur Internet, la cybercriminalité et piratage pour garantir la sécurité des citoyens. Des instances sont également en place pour recevoir certaines plaintes et non pas pour veiller à la sécurité des internautes en prenant l’initiative de contrôler ce qui se passe sur la blogosphère.

A se demander si de telles cellules seront instaurées, à qui seront accessibles les données qu’elles pourront rassembler ? Quelles seront les garanties pour le bon usage de ces données ? Où est-ce qu’elle serait la protection de la vie privée par rapport à un tel contrôle ?

Dans un pays démocratique avec une justice indépendante, de telles commissions ont-elles vraiment une place ? A moins que la Justice ne soit indépendante…

censure
A-t-on besoin de cellules pour sécuriser l'Internet en Tunisie?

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.