Une rumeur ne naît jamais du néant

Nessma TVDésormais, le rôle de certaines chaines de télévision sur la scène politique n’est plus à cacher au peuple qui a passé l’ère de la crédulité et qui est aux aguets contre les esprits mal sains qui ne cherchent qu’à servir leurs propres intérêts. Une chaîne a fait parler d’elle ces derniers temps non pas par la qualité de ses programmes, mais par sa provocation devenue un peu excessive à chercher la polémique et la confusion, venant ce vendredi 7 octobre à faire l’irréparable en diffusant un film jugé blasphématoire qui personnifie dans certaines séquences « le Dieu », ce film était la goutte qui a fait déborder le verre au yeux d’un peuple musulman et croyant à 99% et qui est branché ces derniers temps sur l’audiovisuel comme il ne l’a jamais fait pour suivre une campagne électorale pour la Constituante déterminante pour l’avenir du pays.

Pour mettre les choses dans leur contexte la chaîne concernée est la chaîne de télévision privée Nessma (???? ????) qui est une chaîne de télévision généraliste privée tunisienne, sa zone de couverture est le Grand Maghreb qui regroupe l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie. Elle regroupe deux grands actionnaires à l’instar de Quinta Communications de Tarak Ben Ammar et Mediaset de Silvio Berlusconi comme partenaires et son PDG est Nabil Karoui.

Pour revenir aux faits, ce n’est pas la diffusion du film en elle même qui a suscité des interrogations et qui a chauffé les esprits mais le timing choisi dans un moment très délicat que traverse la Tunisie et qui n’a guère besoin de quoi que ce soit qui puisse créer des tensions palpables, l’on se demande pourquoi en ce moment bien précis à quelques jours des élections, certains parlent d’un véritable lobbyisme de la dite chaîne pour le gouvernement transitoire et pour certaines personnes que l’on qualifie d’illuminatis travaillant dans l’ombre du gouvernement, une théorie fort probable que vient confirmer se qui s’est passé après la diffusion du film.

Hamdi MeddebCertes le film n’a pas laissé d’indifférents après le passage à la télé, certains ont véritablement étaient choqués par les scènes caricaturales, parmi ces personnes Hamdi Meddeb , le propriétaire du Groupe Délice qui tout de suite après avoir regardé le film a ordonné à sa direction générale de rompre tout contrat publicitaire avec Nessma sans que toutefois publier un communiqué et la plupart des organes de presse connus n’ont pas relaté l’affaire ce qui est un peu bizarre puisque l’on a remarqué après qu’il n’y avait plus de pub Délice sur la chaîne, Délice qui possédait la grande part du temps de publicité, donc ceux qui ont publié l’information ne péchaient pas en eaux troubles, les faits sont bels et biens là ! Tout cela vient confirmer la théorie du lobbying de cette chaîne d’autant plus que selon Express Fm qui a contacté la directrice générale de Délice Mme Kaouther Larbi , il n’y aurait pas de rupture de contrat, cela est peut être arrivé après des pressions de la part de personnes influentes dans le gouvernement pour dissuader Hamdi el Meddeb et annuler la rupture.

Les médias ont fait silence radio sur l’affaire et c’est par cela que se traduisent tous les maux de la scène médiatique qui souffre toujours de ses mauvaises habitudes.

Auteur de l’article : Anas.T

2 commentaires sur “Une rumeur ne naît jamais du néant

    jamel

    (11 octobre 2011 - 18:53)

    le peuple tunisien a echoué au premier test démocratique. Honte à vs vs etes indigne de la révolution. N’ayez crainte, la liberté si ne voulez pas d’elle elle ne voudra pas de vous non plus et croyez moi la nahdha se chargera volontiers de vous replonger ds une nouvelle dictature cette fois ci plus feroce.

    christina_

    (13 octobre 2011 - 4:44)

    Cette liberté, les tunisiens la veulent mais à toute révolution, il existe aussi des zones de résistances qui ne sont pas intéressées à changer leur modèle de vie ou leur vision des choses parce qu’à quelques part c’est rentable et payant, surtout quand les choses se passent sous le silence et sous les couvertures.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.