Rafik Ben Abdessalem, ambassadeur d’Al Jazeera à l’OTAN

Lien de parenté avec un président d’un parti politique au pouvoir et représentant d’une chaine qatarie, ce sont deux points qui dérangent dans le profil d ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem Bouchlaka.

Rafik Abdessalem BouchlakaDans la ligne de mire de l’opposition et une grande partie des tunisiens, Rafik Abdessalem Bouchlaka est arrivé à la tête du ministère des Affaires étrangères dans le gouvernement de Hamadi Jebali. Toutefois, l’apparition de son nom dérange, notamment à cause de son lien familial avec Rached Ghannouchi, chose que les tunisiens  digèrent mal surtout que les conséquences de ce type de nomination rappellent les pratiques de la famille Ben Ali, ancienne famille au pouvoir qui nommait les proches dans les postes clé de l’État.

Pour ce lien familial, les dirigeants du parti du Mouvement Ennahdha se sont justifiés que M. Abdessalem Bouchlaka est assez compétent et qu’il démontrera ses qualités au sein du nouveau gouvernement. Cependant, une nouvelle donnée vient se rajouter au lot, sa représentation de la chaîne qatarie Al Jazeera en tant que président du Centre Al Jazeera des recherches et des études. Un centre faisant partie de la galaxie de la chaîne TV Al Jazeera, propriété de l’émir du Qatar.

Dans le cadre de son travail, Rafik Abdessalem a assisté à plusieurs réunions et conférences de l’OTAN, cette coalition qui a bombardé la Libye pour destituer Mouamar Kadhafi du pouvoir tuant également  des civils lors de ses tirs sur les partisans de l’ancien régime libyen, de même pour l’Irak durant la guerre contre Saddam Hussein, et c’est ce point qui pose problème pour plusieurs et non pas son métier au Centre qatari des recherches et études.

Le document révélé hier indiquant la participation du gendre de Rached Ghannouchi aux réunions de l’OTAN s’est vite propagé sur le réseau social Facebook avant de disparaître rapidement.

Une autre polémique s’est vite créée autour du nom de famille du ministre des Affaires étrangères, Bouchleka, qui a disparu des documents officiels selon plusieurs médias.

Rafik Abdessalem Bouchlaka
Rafik Abdessalem Bouchlaka

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Rafik Ben Abdessalem, ambassadeur d’Al Jazeera à l’OTAN

    eya

    (24 décembre 2011 - 20:36)

    un connnnnnn!!!!!!!

Laisser un commentaire