Rome en fête après la démission de Silvio Berlusconi

Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi a remis sa démission samedi au président Giorgio Napolitano sous les huées de la foule romaine venue célébrer le départ du « Cavaliere ».

Silvio BerlusconiAgé de 75 ans, Silvio Berlusconi était depuis 2008 pour la troisième fois à la tête du gouvernement de la Péninsule.

Privé mardi de majorité absolue à la Chambre, il avait promis de démissionner une fois que le parlement italien aurait entériné une loi de stabilité financière réclamée par les partenaires européens de Rome pour rétablir la confiance des marchés dans les finances publiques de la Péninsule.

Après le Sénat vendredi, la Chambre des députés a entériné le texte en fin d’après-midi, ouvrant la voie à une démission rapide de Berlusconi et à la formation d’un nouveau gouvernement.

Le « Cavaliere » a réuni une dernière fois son conseil des ministres dans la soirée, remerciant ses ministres et son sous-secrétaire à la présidence du Conseil Gianni Letta.

Il s’est rendu ensuite au palais du Quirinal pour remettre sa démission au président Giorgio Napolitano.

La voiture du président du Conseil a dû se frayer un chemin parmi une foule compacte de centaines de Romains qui l’ont copieusement sifflé et ont scandé « Clown, Clown » à son arrivée au Quirinal.

Un orchestre s’est installé près du palais présidentiel pour jouer l’Alleluia du Messie d’Haendel.

Des habitants ont expliqué célébrer la fin de « l’ère Berlusconi« , l’une des périodes de l’histoire récente italienne les plus riches en scandales.

« Cela m’attriste profondément« , a déclaré Berlusconi à ses proches, cité par l’agence Ansa.

Le président Giorgio Napolitano devrait désormais charger l’ancien commissaire européen à la Concurrence Mario Monti de former le prochain gouvernement.

Celui-ci devrait former un cabinet restreint composé de techniciens, afin de tirer l’Italie hors de la crise de la dette souveraine.

Monti a été nommé mercredi dernier sénateur à vie par le président de la République, un décret inattendu qui a préparé le terrain à sa désignation à la tête du gouvernement. Samedi matin, il a eu des consultations avec Mario Draghi, le nouveau président – italien – de la Banque centrale européenne.

Selon certains politologues, son gouvernement pourrait être annoncé dès dimanche soir, avant l’ouverture des marchés.

Silvio Berlusconi : Chef du gouvernement italien

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.