La NSA ne se prive pas de l’envie d’espionner

Selon le Guardian, il s’avère que la NSA, l’agence de renseignements américaine,  a collecté autant d’informations que possible même ceux ne faisant l’objet d’une surveillance.

Le quotidien britannique The Guardian dévoile que l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) péchait quotidiennement près de 200 millions de SMS dans le monde en 2011. La NSA a collecté ces messages d’une manière non ciblée afin d’en tirer  le maximum des renseignements.

Nom de code de l’opération visant à collecter le plus pour espionner le mieux est Dishfire.

Le programme de l’agence sur les SMS capture tout ce qui peut capter et ne se restreint nullement aux communications de personnes faisant l’objet d’une surveillance.

Le quotidien révèle ces s’information en se basant  sur un document de la NSA qui date  de  l’année 2011 dont le tire est «Les SMS: une mine d’or à exploiter» donc en lisant cela on comprend instantanément les pratiques de la NSA.

200 millions de SMS collectés chaque jour dans le monde par la NSA en 2011
200 millions de SMS collectés chaque jour dans le monde par la NSA en 2011

 

Le document en question et qui a été livré par par l’ancien consultant des renseignements américains Edward Snowden,  permet de fournir des chiffres exacts,  le programme a permis  donc de cumuler en moyenne 194 millions d’SMS  par jour en avril 2011.

 

 

 

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.