BlackBerry n'est plus à vendre et veut rester indépendant

BlackBerry restera indépendant mais perd son PDG

Le groupe canadien BlackBerry a finalement décidé de rester indépendant et de ne pas donner suite à la solution de sa cession à son premier actionnaire Fairfax, qui renforce toutefois sa position, a indiqué le fabricant de smartphones lundi.

Dans un communiqué, l’entreprise de Waterloo annonce qu’elle ne donne pas suite à l’offre du fonds d’investissement canadien Fairfax Financial Holdings, lequel valorisait le constructeur à 4,7 milliards de dollars. Apparemment la seule offre ferme dont l’échéance arrivait aujourd’hui, lundi 4 novembre.

Le groupe financier canadien Fairfax mettra de sa poche 250 millions de dollars, soit 25% du total, l’opération consistant en une augmentation de capital convertible en actions au prix de 10 dollars l’action.

Ce revirement dans la stratégie de sauvetage du groupe est accompagné par un changement de l’équipe dirigeante. BlackBerry va remplacer l’actuel PDG Thorsten Heins par John S. Chen. Ce dernier assurera l’intérim en attendant le recrutement d’un nouveau PDG.

“Ce financement prévoit une injection immédiate de fonds à des conditions favorables pour BlackBerry renforçant de façon substantielle la trésorerie”, a expliqué la présidente du conseil d’administration Barbara Stymiest.

Pour le groupe BlackBerry l’emprunt convertible en actions lui permettra de se refinancer avec un taux d’intérêt moins important que si il devait faire appel aux marchés des capitaux. Le groupe a indiqué dans son communiqué que le montage financier serait bouclé dans deux semaines, soit pour le 18 novembre.

BlackBerry n'est plus à vendre et veut rester indépendant
BlackBerry n’est plus à vendre et veut rester indépendant

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire