Interview avec Yoann Fréget, gagnant de The Voice

En attendant la prochaine saison de The Voice, on reste concentré sur le dernier gagnant.

En effet, le gagnant de la dernière édition de The Voice France serait Yoann Fréget, le protégé de Garou. Une voix qui a su toucher toute la France depuis sa première audition.

En gagnant cette compétition, il a réussi à faire son premier album qu’on attend avec impatience. Ainsi, il s’ouvre à Télé-Première en toute spontanéité. Voici les propos recueillis par Christelle Devesa, la responsable de Télé-Première:

Que s’est-il passé depuis votre victoire à The Voice 2 ?

Yoann Fréget : La victoire à The Voice était une victoire à plusieurs niveaux, pour le dépassement de soi et d’avoir pu rester moi-même dans le show-business. Ce n’était pas évident. Ma plus grande victoire a été d’arriver à toucher le cœur des gens. Mon single, Ca vient de là-haut est arrivé assez rapidement après l’émission, grâce à Garou. Ensuite, il y a eu la tournée de The Voice, très intense. Mais dès j’avais un moment de libre, je travaillais sur l’album. Je me suis beaucoup investi, dans les paroles notamment, même si je ne suis pas parolier ou compositeur.

L’album sera de style gospel ?

Non, ce ne sera pas aussi gospel que le single, mais plutôt entre la soul et la variété française. J’ai voulu que le single soit gospel parce que ça s’appelle Ca vient  de là-haut. Musicalement, je ne peux pas être plus comblé que ça. Tout est prêt pour l’album, il ne reste plus qu’à passer en studio pour enregistrer. Il sortira en janvier 2014.

Après votre victoire à The Voice, vous disiez ne pas vouloir que l’album soit bâclé. Vous êtes satisfait ?

Oui, c’est parfaitement accompli. Je suis impressionné de la rapidité à laquelle on a pu mener à bien les choses. J’avais peur que ça n’aille pas dans le bon sens si on allait trop vite. Le parolier de 80% des chansons de l’album, François Welgryn, m’a impressionné. On lui avait donné les thématiques de l’album, et cinq jours après, alors qu’il ne me connaissait pas, il avait sorti 5 textes de chansons… Des textes qui sont sur l’album.

Quels sont les thèmes de l’album justement ?

Des thèmes qui me tiennent à cœur, comme l’innocence, la fragilité et l’équilibre, l’harmonie dans le couple, l’amour bien évidemment, mais c’est tout l’album ça ! Il y a aussi le thème du lâcher prise… En fait, mon album pourrait être dans Psychologies magazine (rires).

Vous êtes satisfait des premiers retours autour de votre single ?

Je suis content des retours, mais j’aimerais que les gens sachent plus que mon single est sorti.

Il n’y pas eu assez de médiatisation d’après vous ?

On peut faire mieux. Parfois les choses prennent du temps… Je constate que beaucoup de personnes  ne savent pas que mon single est sorti. Un clip est prévu pour aider à faire connaitre le single. Universal m’entoure très bien musicalement et artistiquement.

Vous avez souvent dit ne pas avoir envie d’être célèbre. Comment s’est passée la médiatisation ?

Ca s’est bien passé parce que j’ai fait le choix d’être qui je suis. Je ne veux pas me donner un rôle, faire le gars qui serait branché… A travers les interviews j’ai pu  révéler aux gens qui j’étais. Ce qui est compliqué c’est quand les médias déforment les propos. C’est ce qui s’est passé une fois. Un article disant « Yohann tacle Olympe » avait été repris partout, alors que c’était complètement faux. Lors d’une interview, j’avais juste dit qu’il ne m’avait pas fait vibrer dans l’émission… Me retrouver comme si j’avais « taclé », été arrogant ou cassant, ça fait drôle. J’ai un fond gentil, ce genre de chose ne correspond pas à qui je suis.

Matthieu Delormeau, lui, a laissé entendre que vous n’étiez pas aimable, que vous vous preniez au sérieux….

Alors lui ! Ca m’a pas fait de peine, au contraire, c’est le meilleur compliment qu’il m’ait fait. Il a dit que j’avais été son pire invité de l’année, je l’ai pris comme un compliment.

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Dès le début de l’émission, il m’a demandé si je m’étais fait draguer par une femme de deux fois plus mon âge en me demandant si j’avais conclu avec elle. Je ne suis pas là pour  parler de ces choses, je suis là pour parler de ma musique, de ce qui est positif. Je suis allé dans cette émission avec mon cœur grand ouvert mais ça ne lui a pas plu. J’ai répondu poliment, j’ai été gentil, mais je ne suis pas entré dans son jeu. Je n’ai pas été antipathique pour autant. On ne va pas faire semblant de rigoler à des blagues qui ne nous font pas rire, sinon on est un robot sans personnalité.

Vous vous êtes recroisé depuis ?

Je l’ai invité à mon concert du 21 juillet, mais je n’ai pas compris, il n’est pas venu (en souriant). Je ne suis pas rancunier, ça m’a fait vraiment rire.

En répétant dans les interviews que vous n’aimez pas le star système, est-ce que vous ne passez pas le message aux médias que vous ne les aimez pas ?

Ce serait dommage qu’ils pensent ça, car j’ai toujours adoré les interviews. Sauf qu’il y a une certaine catégorie de journalistes qui ne cherchent à faire que du scandale. Je n’entre pas du tout dans leur jeu. Comme quand on me pose des questions sur mon bégaiement, et qu’on essaie de me misérabiliser. J’ai traversé beaucoup de choses dans ma vie, ce n’est pas pour que les gens se mettent à pleurer. Je n’ai pas de problème pour parler de ma vie, si c’est pour montrer qu’on peut se transcender. Pas pour que l’on me prenne en pitié.

Vous comprenez aussi que sans qu’il y ait de pitié, vous avez un parcours exceptionnel. On n’a pas l’habitude de voir quelqu’un qui bégaye dans les médias et encore moins gagner un concours de chant. Ca créé forcément une curiosité…

Ca déstabilise beaucoup de personnes. Pour reprendre l’exemple de l’article sur Olympe,  je pense que des journalistes ont en eu assez du côté gentil que j’ai et se sont dits qu’il fallait casser cette image-là.  Le journalisme est un très beau métier. La porte a toujours été ouverte pour les médias. Si jamais le succès n’est pas tel que je l’espérais, entre le succès et la sincérité, je préfèrerai toujours la sincérité.

Pour la suite, des concerts sont-ils prévus ?

J’en ai fait deux récemment, l’un au Théâtre du gymnase à Paris le 21 juillet dernier et l’autre au Centre Georges Pompidou à Vincennes. Ils étaient tous les deux pleins. J’espère faire d’autres concerts, c’est en cours de préparation.

 

Auteur de l’article : Nadia M.

Passionnée par l'art de la critique, je me nomme Nadia Marzouki, agée de 23ans, actuellement étudiante en master de recherche en Marketing. Mon profil de "marketeuse" m'a poussé à faire des recherches dans de multiples domaines tels que la publicité, la culture, le business international, les sciences naturelles, la psychologie, la sociologie et tout ce qui se termine par "gie"... Eperdument exaltée par la lecture des livres comme ceux de Paulo Coelho, Marc Levy, Guillaume Musso, Anna Gavalda... ceci m'a permis de me concentrer à mon tour sur l'écriture. Passionnée aussi par l'astronomie, j'essaye toujours d'etre up to date quant aux événements qui se déroulent dans la cité des sciences. En résumé, je suis une mordue de télévision, d'événements culturels et de lecture de tous genre de livres; je suis impatiente de commencer à écrire pour Tixup afin de partager mes découvertes avec les lecteurs.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.