La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d'Espagne 2016 ?

La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d’Espagne ?

La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d’Espagne ? > Décidément, les années se suivent et se ressemblent du côté de la F1. Après Michael Schumacher et sa Ferrari, Sebastian Vettel et sa Red Bull, voici l’écurie Mercedes qui tire profit de ces deux dernières années.

Qu’on se le dise, la F1 a toujours été le théâtre d’évènements en tous genres. Pas question ici d’évoquer les accidents, mais bien les pilotes qui étaient capables de briller chaque année, notamment grâce à une motorisation impeccable.

L’an passé déjà, c’était Mercedes qui faisait un incroyable retour sur le devant de la scène après avoir possédé une voiture bonne sur le papier, mais pourtant loin de rivaliser avec Ferrari et Red Bull ensuite. Depuis un peu plus d’un an, même Ferrari ne parvient plus à suivre la cadence imposée par les Mercedes, clairement au-dessus du peloton.

L’an dernier, de nombreuses tactiques ont été mises en place pour tenter de décrocher des victoires contre Mercedes ; l’on assistait alors à des courses où le but premier était de mettre un terme à la supériorité de l’écurie, des courses qui sont, aujourd’hui, toujours d’actualité puisque Mercedes ne cesse de prendre du galon.

La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d’Espagne ?

Pourtant, ce serait facile de dire qu’un pilote est meilleur que l’autre, oui, mais, l’exemple est flagrant avec Lewis Hamilton et Nico Rosberg, tout deux pilotes Mercedes. Alors que les deux pilotes possèdent un excellent niveau de pilotage, comment expliquer que lors de la dernière saison, c’était bien le Britannique qui surpassait Nico Rosberg ?

La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d'Espagne ?
La supériorité de Mercedes en F1 peut-elle perdurer au Grand Prix d’Espagne ?

Quoiqu’il en soit, cette nouvelle saison de F1 ne laisse que peu de place aux doutes ; après quatre Grands Prix disputés, Mercedes est clairement intouchable et Nico Rosberg ne cesse d’engranger des points précieux pour décrocher, très bientôt à ce rythme-là, son premier titre de champion du monde après deux années de vice-champion.

Alors qu’il aurait pu abandonner si la course avait été plus longue, le pilote Allemand peut remercier son équipe grâce à laquelle il obtient 25 points de plus. Après seulement quatre Grands Prix, Nico Rosberg possède déjà 43 points d’avance sur son coéquipier et principal concurrent ; en troisième position, l’on retrouve tout de même la Ferrari de Kimi Räikkönen, qui tente, tant bien que mal, de suivre la cadence, malgré ses nombreuses qualités de pilotage.

Désormais rendue au cinquième Grand Prix de la saison de F1, la supériorité de Mercedes peut-elle encore perdurer ici, au Grand Prix d’Espagne ? Ces deux dernières années n’auront été que passation de pouvoir entre les pilotes Mercedes et il faut remonter à 2012 pour voir la dernière victoire de Ferrari à Barcelone. Le seul espoir pour les pilotes adverses maintenant, c’est un problème de fiabilité qui peut se montrer sur les Mercedes, mais, là encore, rien n’est moins sur, puisque même sous problèmes, les Mercedes parviennent à franchir la ligne d’arrivée ; alors qu’elles semblent intouchables cette saison, un revirement de situation peut-il apparaître ?

Auteur de l’article : Chris

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.