Miami arrache la NBA aux Spurs

Un match réunissant Tim Duncan, Tony Parker et Lebron James est un show exceptionnel.

À 20 secondes de la fin du 4e quart-temps, la ligue s’apprêtait déjà à fêter un nouveau champion. L’American Airlines Arena avait déjà perdu quelques spectateurs, le trophée de champion prenait place au bord du terrain. Et même si les Spurs menaient de cinq points après un airball de LeBron James, Tony Parker venait de réussir deux actions de grande classe pour redonner l’avantage aux Spurs, à commencer par un trois points sur la tête du King. Puis, en l’espace de 20 secondes, l’ailier du Heat a raté deux tirs à trois points, en a rentré un, a vu Ray Allen l’imiter dans l’exercice et Kawhi Leonard manquer un lancer-franc. 95-95 après 48 minutes de jeu, place à une prolongation favorable à Miami.

les Spurs ont quand même cru à un cinquième titre de champion en Floride. Comment aurait-il pu en être autrement alors que Tim Duncan a livré, l’espace d’une mi-temps, l’une des prestations les plus dantesques de sa carrière avec 25 points et 8 rebonds (30 et 17 au final) ? Hormis son lancer-franc raté, Kawhi Leonard s’est lui aussi montré époustouflant (22 pts, 11 rbds, 3 interceptions). Et pendant ce temps, LeBron James craquait, imité par ses Dos Amigos Chris Bosh et Dwyane Wade. Heureusement pour eux, Mario Chalmers tenait la barque, au point de finir deuxième meilleur marqueur du Heat (20 points à 4/5 à 3 points). Le King, ressuscité dans le 4e quart-temps (après la perte de son bandeau diront les superstitieux) comme son équipe, s’est accroché malgré une spirale terrible. Pour le Heat, mené de 12 points dans le 3e quart-temps, comme pour lui, ramené à ses échecs passés.

Pour autant, James n’a pas lâché. Pas plus que Chris Bosh, critiqué avant le match, longtemps malmené par Tim Duncan et finalement décisif. Décevant offensivement (10 points à 5/12), l’intérieur du Heat a fait la différence au courage. C’est lui qui, en captant un rebond offensif compliqué, a permis à Ray Allen de dégainer sur la tête de Tony Parker à 5 secondes du buzzer pour disputer la prolongation. C’est lui également qui a sorti deux contres cruciaux durant la prolongation sur TP, que l’on a cru décisif après un match très poussif, et Danny Green. Héros du match 5, l’arrière des Spurs s’est effondré à 1/7 au tir. Avec un peu plus de réussite, il pouvait mettre fin aux espoirs floridiens.

Place au prochain match qui se jouera ce Jeudi soir en Floride pour une revanche des plus importante du NBA.1029982-16599968-640-360

Auteur de l’article : Nadia M.

Passionnée par l'art de la critique, je me nomme Nadia Marzouki, agée de 23ans, actuellement étudiante en master de recherche en Marketing. Mon profil de "marketeuse" m'a poussé à faire des recherches dans de multiples domaines tels que la publicité, la culture, le business international, les sciences naturelles, la psychologie, la sociologie et tout ce qui se termine par "gie"... Eperdument exaltée par la lecture des livres comme ceux de Paulo Coelho, Marc Levy, Guillaume Musso, Anna Gavalda... ceci m'a permis de me concentrer à mon tour sur l'écriture. Passionnée aussi par l'astronomie, j'essaye toujours d'etre up to date quant aux événements qui se déroulent dans la cité des sciences. En résumé, je suis une mordue de télévision, d'événements culturels et de lecture de tous genre de livres; je suis impatiente de commencer à écrire pour Tixup afin de partager mes découvertes avec les lecteurs.

Laisser un commentaire