Espérance Sportive de Tunis : l’heure de la remise en question

Espérance Sportive de TunisLa trajectoire déclinante de l’Espérance aurait dû soulever une prise de conscience bien avant le derby et surtout favoriser une nouvelle conception dans la définition des priorités…

La valeur d’une équipe comme l’Espérance se mesure en particulier à sa capacité de se mettre en évidence et de s’imposer dans des matches qui sont censés non seulement refléter l’état d’esprit qui peut conditionner le comportement des joueurs sur le terrain, mais aussi et surtout leurs aptitudes à forcer le cours des événements quand cela devient nécessaire. C’est principalement à ce niveau qu’elle serait appelée à sauvegarder son identité, à se construire.
L’exigence du résultat dans un derby impose forcément un mode de comportement assez spécial, un rendement qui sort de l’ordinaire. Une équipe comme l’EST qui a roulé sa bosse partout et qui est passée par toutes les épreuves éprouvantes devrait savoir à quoi s’en tenir. Plus encore : elle devrait apporter la preuve de son savoir-faire spécialement dans ce genre de confrontation où beaucoup de choses deviennent inéluctables, impératives. La gestion du match ne peut plus justement être la même. Des exigences exceptionnelles, mais en plus surdimensionnées.
On n’est pas censé l’ignorer, mais il existe et il existera toujours une exigence devant le derby, un état d’esprit à son égard. On y débarque plus forcément pour la simple participation, mais tout particulièrement à un certain niveau de surpassement. Vis-à-vis de ce qu’on entreprend, mais aussi et surtout de ce qu’on mérite. Et ce n’est pas uniquement un paramètre, mais également un élément moteur. Le pouvoir d’un derby a en définitive d’autres pouvoirs de séduction, d’implication.

Indépendamment du résultat du derby, il y a un impératif qui pointe à l’horizon de l’équipe espérantiste et il concerne notamment la justesse des choix tactiques et techniques susceptibles de doter le jeu de sa véritable signification, de sa véritable codification. Dans son état actuel, il manque à l’équipe une chose fondamentale, la base de tout comportement, de tout accomplissement : l’épanouissement dans le jeu. Une équipe et ses joueurs se doivent de s’épanouir en permanence, de libérer leurs capacités d’improvisation. C’est ce qui manque de plus en plus aux «Sang et Or» surtout dans la version actuelle de l’équipe et dans tout ce qu’elle donne l’impression de pouvoir entreprendre et accomplir. Quand tout cela arrive justement à manquer, les solutions deviennent rares et l’on finit par tomber dans la passivité et la confusion. Il nous semble que c’est la défaillance qui a le plus participé au développement d’un certain «malaise» dans le jeu et dans le comportement de l’EST. Il y a justement trop de gâchis à ce niveau au point de s’interroger sur l’utilité de tel ou tel choix.

Au fait, au-delà de l’absence d’initiatives, c’est aussi le mental de l’équipe qui fait carrément défaut. Il y a lieu, d’ailleurs, de déplorer le manque de régularité dans le rendement, surtout de la part d’un bon nombre de joueurs. Bien sûr, on aurait aimé que certaines victoires et quelques bonnes prestations soient plus significatives et surtout engendrent des motivations d’un autre genre car l’heure des remises en cause semblait sonner depuis longtemps. D’ailleurs on ne peut continuer à jouer n’importe comment. On doit justement prendre conscience de l’importance du jeu hautement inspiré et seul capable de donner un sens au rendement des joueurs et là aussi, on ne peut évoquer le jeu que par rapport à l’épanouissement qu’il est de nature à engendrer auprès de ces derniers. C’est un éclairage supplémentaire qu’on doit apporter aux diverses options et choix tactiques. Les restrictions qu’on a pu constater, les nouvelles tendances inexplicables et sans raison ont d’une façon ou d’une autre bouleversé la manière d’évoluer de l’équipe. On ne peut se retenir de regarder le gâchis dans lequel l’équipe s’est précipitée. Mais en même temps, on ne peut s’interdire d’entrevoir, encore et toujours, les signes d’une nouvelle espérance et d’une réconciliation avec sa véritable identité.

On dit souvent que le match le plus douloureux, c’est toujours la dernière défaite. Mais les mauvais moments ne sont-ils pas justement des opportunités pour mieux rebondir ? Le talent, c’est aussi la faculté de rebond. Ce dont l’Espérance aurait besoin, notamment en cette période délicate de son parcours, c’est de rester fidèle à son histoire et de respecter les valeurs traditionnelles de son jeu.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.