Espérance Sportive de Tunis

L’Espérance Sportive de Tunis à la Une de la FIFA

Avec la performance et la qualification de l’Espérance Sportive de Tunis aux demi-finales de la Ligue des Champions d’Afrique avec cinq victoires lors de la phase des poules et 21 matchs sans défaite, la FIFA a consacré sa Une à l’équipe tunisienne pour parler du dernier match qui a opposé les tunisiens aux nigériens de Sunshine Stars.

Intitulé “Grande fierté sang et or”, l’auteur reprend en partie les déclarations d’après-match qui s’est terminé sur le score de 1 à 0. Ci-dessous l’article au complet:

C’est un sentiment du devoir accompli qui animait le clan sang et or après la nouvelle victoire (1-0) engrangée en phase de poules de la Ligue des champions par le tenant du titre, l’Espérance de Tunis dimanche soir à Radès face à une belle et séduisante équipe nigériane des Sunshine Stars .

Nabil Maâloul (entraîneur Espérance) : “Sunshine, un gros morceau”

” Lorsque nous nous étions imposés (2-0) au match aller au Nigeria face à Sunshine, le 8 juillet dernier pour nos débuts dans cette phase des poules, beaucoup d’observateurs avaient cherché à minimiser la portée de ce succès en prétextant un niveau supposé faible de cet adversaire. J’avais pourtant insisté sur le coup sur la solidité de ce club qui constitue un gros morceau. C’est que ce jour-là, l’Espérance était dans un grand jour, ce qui lui a facilité la tâche.

Mais on allait se rendre compte à l’évidence en suivant par la suite le parcours des joueurs d’Ojebu-Ode, capables de battre les Algériens de Chlef en aller et retour, et de tenir tête à l’Etoile du Sahel (0-0), à Sousse même. Ils méritent aujourd’hui amplement de passer aux demi-finales où je suis certain qu’ils vont poser beaucoup de problèmes à leur prochain adversaire. Ce ne sera en tout cas guère facile pour lui.

Et puis, malgré les efforts de la Cité nationale sportive de Radès pour rendre jouable la pelouse du stade, je dois admettre que cette pelouse ne nous a pas vraiment gâtés, nous qui pratiquons un foot technique à base d’échanges rapides au sol.

Il nous manquait ce soir trois joueurs-cadres : Awadhi et Traoui au milieu, et Chammam sur le flanc gauche de la défense.Mais les autres n’ont pas démérité. Loin s’en faut. Je pense plus particulièrement à notre demi algérien Youssef Blaili qui commence à s’intégrer dans le groupe au bout de sa deuxième titularisation. A partir du moment où il est prêt physiquement, il commence à démontrer l’étendue de son talent.

Tout l’effectif a su gérer le match face à un rival qui a défendu massivement et qui possède des éléments athlétiquement très costauds. Je suis très content de notre rendement.

C’est la première fois de l’histoire de notre club que nous réalisons cinq succès d’affilée en phase de groupes. Et cela mérite d’être souligné”.

Youssef Msakni (milieu offensif de l’Espérance) : “Beaucoup de chance !”

“Ce cinquième succès ne peut que nous combler. Nous terminons en tête de notre groupe A. Cela reste très important pour la suite de notre parcours.

Sur le but de la victoire, je prends le ballon au milieu, j’avance balle au pied, puis centre en direction de Yannick N’Djeng qui se trouve dans la surface.Il y a beaucoup de chance dans ce but car le centrage est détourné dans ses propres filets par un défenseur nigérian.”

Khaled Mouelhi (milieu défensif de l’Espérance) : “Une pelouse indigne”

“Nous nous attendions dès le départ à connaître autant de difficultés face à un adversaire qui s’est fort bien comporté loin de ses bases (à Chlef et à Sousse). Nous sommes en effet les seuls à réussir à le battre en aller et retour.

Malheureusement, il subsiste le problème embarrassant de l’état du terrain. Au Parc B, notre fief, on s’entraîne sur un genre de pelouse. Le jour de la rencontre, on en trouve un autre d’une toute autre qualité. Je crois que le plus dur reste à faire dans notre quête d’un deuxième sacre continental d’affilée”.

Esperance Sportive de Tunis
Espérance Sportive de Tunis

Auteur de l’article : La Rédaction

Laisser un commentaire