Du gaz lacrymogène qui envahit le centre ville de Tunis

Les forces de sécurité tunisiennes ont tiré, lundi 15 août, des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation anti-gouvernementale dans le centre de Tunis, et ce, 7 mois après la fuite du président déchu Zine El Abidine Ben Ali. Des colonnes de fumée s’élevaient de la place Ibn Khaldoun, devant la Cathédrale jusqu’à la porte de France, à l’entrée de la Médina, alors que des manifestants criaient “nouvelle révolution”, “ministère de l’intérieur terroriste”, “le peuple veut la chute du système”, “fidèles à l’âme de nos martyrs”.

Cette manifestation a dégénéré, alors qu’une marche pacifique autorisée se déroulait pas loin du centre, à l’appel de la centrale syndicale. Les premiers protestataires qui avaient commencé à se rassembler en fin de matinée sur l’artère centrale Habib Bourguiba ont été empêchés de progresser vers le ministère de l’Intérieur par des unités anti-émeutes. Une dizaine de blindés de la police ont bloqué la marche des manifestants.

Repoussés sur la place d’accès à la Médina, des jeunes manifestants se sont heurtés à la police sur laquelle ils ont lancé des projectiles de toutes sortes, alors que des commerçants et marchands ambulants désertaient les lieux dans la panique.

De l’autre coté, une marche pacifique se déroulait sans incident suite à l’appel de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) sous le slogan: “fidèles aux âmes des martyrs et pour la réalisation des objectifs de la révolution”.

Quelque deux milles personnes, selon la police, se sont rassemblées devant la Bourse du travail pour défiler sur l’artère Mohamed-V, périphérique du centre, encadrées par un dispositif policier renforcé.
Notons la présence des représentants de quelques partis politiques dont le Mouvement Ennahdha.

Lors de cette marche, les manifestants ont scandé “Indépendance à la justice”, “purge des magistrats et avocats corrompus”, “Tunisie libre, les voleurs dehors”. “Le peuple veut le départ du gouvernement” “Le peuple ne doit plus être humilié”, ont-il scandé, dénonçant le gouvernement de transition de Béji Caïd Essebsi.

L’hymne national a été chanté dans les deux manifestations.

Du gaz lacrymogène qui envahit le centre ville de Tunis
Du gaz lacrymogène qui envahit le centre ville de Tunis

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

3 commentaires sur “Du gaz lacrymogène qui envahit le centre ville de Tunis

    makran

    (15 août 2011 - 17:29)

    c dommage tous ca c essentielement a cause des ben ali et pour reparer les problemes ils ne peuvent que se cacher c ben ali ils sont vraiment horrible

    makran

    (15 août 2011 - 17:38)

    les tunisiens n`ONT PAS demander a avoir ces problemes moi je pense que ben ali merite la peine de mort

    [email protected]

    (16 août 2011 - 10:30)

    Il n’y a aucun doute que l’ardeur et la détermination de la Révolution ne faibliront pas tant que ceux qui ont conduit le pays à la ruine n’auront pas été sérieusement sanctionnés et que la sphère judiciaire n’aura pas été totalement assainie.

Laisser un commentaire