Un poisson dangereux se répand dans les mers tunisiennes

Le magazine électronique tunisien ecolomagtunisie.com dédié à l’écologie, l’environnement et le développement durable rapporte qu’un poisson vénéneux et vermineux a été détecté sur nos plages.

Il s’agit, en effet,  d’une espèce toxique : le Lagocephalus Sceleratus nommé poisson-lapin ou encore le poisson-coffre, qui est entrain de se répandre à un rythme spectaculaire en Méditerranée. Ce poisson est découvert et a été pêché dernièrement dans les mers de la Tunisie.

Du à ses viscères et sa peau riches en tétrodotoxine, ce poisson est radicalement impropre à la consommation. Les pêcheurs de Méditerranée ne connaissent pas cette espèce qui est cependant  souvent pêchée dans les filets dans toute la partie orientale de cette mer.

Les consommateurs et surtout les pécheurs doivent être en mesure d’identifier et de  détecter ce poisson dangereux, qui possède des conséquences négatives aussi bien sur la santé publique que sur l’économie de part ses caractéristiques agressives et sa capacité à couper les fils de pêche et à gonfler dans les filets.

Auteur de l’article : Emna B.

Responsable marketing et ergonomie, passionnée par l'écriture et les nouvelles technologie de l'information et de la communication, j'ai rejoint le navire Tixup.com au cours de sa deuxième année.

1 commentaire sur “Un poisson dangereux se répand dans les mers tunisiennes

    christina

    (25 juin 2011 - 4:04)

    Petite recherche pour les curieux :

    La tétrodotoxine était utilisée pour un rite vaudou haïtien, des personnes condamnées par la communauté étaient paralysés avec une mixture à base de tétrodotoxine qui les mettaient dans un état proche de la mort puis plus tard leurs fonctions physiologiques étaient ramenées à la normale grâce à des décoctions de plantes contenant de l’atropine comme la datura par exemple, après quoi divers psychotropes leurs étaient administrés afin d’annihiler toute volonté, transformant les victimes en « morts-vivants » qui étaient mis en esclavage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.