Bangui devient synonyme de panique, frayeur, angoisse le jour de Noël

La capitale de la République  centrafricaine, Bangui,  a assisté hier à violences dans ses quartiers nord et près de l’aéroport, où des tirs ont été entendus tout au long de la journée. Jusqu’à présent aucun bilan n’a été fourni.

Centrafrique est bouleversée de jour en jour encore plus. Hier, les quartiers nord de Bangui ont été inondé de coups de feu dont l’origine est inconnue. L’après-midi vers 15 heures locales, les tirs se sont rapatriés près l’aéroport qui été surveillé par des soldats français et des différents contingents de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca).

Les coupables de cet acte de terreur le jour de Noël n’ont pas été identifiés. Seulement, le type d’armes utilisés et la présence des 4X4 du contingent tchadien de la Misca, laisse imaginer fortement l’implication des militaires tchadiens.

Selon un journaliste de l’AFP basé à l’aéroport qui avait observé la scène et l’équipe de FRANCE 24 envoyée à Bangui, les habitants des quartiers  ont été bouleversé, affolé. Leur affolement les fessait propager dans tous les sens.

Leur seul souhait été de pouvoir se mettre à l’abri et fuir ainsi ces coups de feux terrorisants.

Le chaos dévore la ville de Bangui
Le chaos dévore la ville de Bangui

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire