Destruction de plusieurs commerces lors du couvre-feu à Tunis

Tout peuple a le droit de manifester, c’est une évidence dans un pays démocratique, tout peuple a droit de choisir son dirigeant et le système qu’il souhaite pour gérer sa Patrie. Il est vrai que la répression des manifestations des derniers jours était violente et est inadmissible, les abus ont été au rendez-vous et l’injustice a refait surface, personne ne peut le nier, nous avons tous vu des scènes violentes à l’Avenue Habib Bourguiba ou sur les écrans de nos télévisions.

Des postes de Police incendiés et pharmacies saccagées
Des postes de Police incendiés et pharmacies saccagées

Le deuxième jour des manifestations, le samedi 7 mai 2011, ne s’est pas passé comme le jour qui le précède, tout du moins du coté des manifestants avec une présence anormale de mineurs et ça a dégénéré encore une fois.

Après ces événements, le couvre-feu a été décrété dans le grand Tunis dans une mesure pour essayer de contrôler la situation des foules. Malheureusement, quelques malfaiteurs ont profité de l’occasion pour détruire des établissements publics, des commerces et des institutions. Entre postes de police, agences bancaires, des points de ventes de matériels téléphoniques, des petits commerces et des pharmacies, cette minorité n’a pas fait la différence, tout y est passé.

Un témoin nous a raconté qu’il s’est dirigé vers des personnes en leur demandant d’arrêter de tout casser prés de chez lui (Cité Zahrouni), ces derniers, dans un état d’ébriété, lui ont demandé de les laisser tranquilles… Un cas parmi d’autres telle que la destruction de véhicules privés ou la mise en feu de plusieurs postes de police, à El Mourouj, à Cité Ibn Khaldoun ou au Kram… Qui sont ces personnes? Des bandits, surement, qui n’attendaient que des étincelles pour foutre leur merde là où ils sont. Une chose est sure, ce ne sont pas les mêmes personnes qui manifestent pacifiquement, ces derniers étaient nombreux à partir de 21h sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où le hashtag #Tunisie s’est positionné en 4eme place du classement de ceux les plus utilisés.

Des interventions et affrontements pour disperser les foules ont été constatés le soir du samedi 7 mai 2011, notamment à Cité El Intilaka. Les bombes lacrymogènes étaient au rendez-vous, tout comme des tirs dans l’air dans certains régions de la capitale tunisienne. Des « abus » ont été constatés avec plusieurs médias partagés sur les réseaux sociaux, notamment une vidéo montrant des agents de la Police jeter des bombes lacrymogènes prés de résidences, ce qui a provoqué une vague de panique auprès des citoyens ayant des enfants qui auraient pu s’étouffer avec ces bombes.

Notons aussi que durant la nuit du vendredi au samedi 7 mai, des « barbus » se sont opposés à quelques malfaiteurs qui essayaient de piller certains boutiques à Cité Ettadhamen. Une preuve que les citoyens cherchant la démocratie ne sont pas violents et protestent pacifiquement avec des marches et des manifestations.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

2 commentaires sur “Destruction de plusieurs commerces lors du couvre-feu à Tunis

    mourad

    (8 mai 2011 - 8:09)

    Il faut avouer que la foule tunisienne n’est pas « clean » alors mieux vaux ne pas y participer. En participant on offre une couverture aux délinquants

    Latif Ben Amara-Munich/Allemagne

    (8 mai 2011 - 22:52)

    Je ne pense pas que les participants a ce type de manifestations, qui en partie en causé des actes de randalisme en détruisant des commerces, institutions etc… soient des criminels, je pense plutot qu´il s´agit là de personnes frustrées, sans occupations professionelles et autres, sans responsabiltés familiales, qui n´ont pas et ne voient pas de perspectives d´avenir, probablement des personnes qui n´ont plus rien a perdre; cela ne veut pas pour autant dire qu´ils sont forcement des bandits ou criminels !…

    C´est pourquoi, il appartient a l´etat de programmer dans l´avenir un projet de loi, notifiant le soutien financier et social d´une certaine catégorie de personnes socialement atteintes et affaiblies; ceci aura pour but d´une part, d´aider les individus a subvenir a leurs besoins quotidiens, et d´autre part, un point capital de préserver et sauvegarder le climat social…

    Il existe chez nous manifestement deux classes sociales:
    1) Des personnes/Familles qui roulent en BMW/Mercedes etc… et possèdent des villas de reves …
    2) Des personnes qui n´ont pas a manger et observent la premiere catégorie avec des yeux trés envieux !…
    Il est urgent que la premiere catégorie apprenne a partager avec la deuxième!

    Bien cordialement
    Latif Ben Amara-Munich/Allemagne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.