Tunisie: Weld El 15 et Klay BBJ condamnés à vingt-et-un mois de prison ferme

Les deux rappeurs Weld El 15 et Klay BBJ, n’avaient pas été avertis de ce procès, ils écopent ainsi de vingt-et-un mois de prison pour des paroles jugées insultantes et diffamatoires envers des fonctionnaires.

L’avocat des deux rappeurs tunisiens Klay BBJ et Weld El 15 a indiqué ce lundi 2 septembre que ses deux clients ont été condamnés, à l’issue d’un procès dont ils n’avaient pas été prévenus, à 21 mois de prison en raison des paroles de leur chanson pendant un concert. L’avocat avait dénoncé une nouvelle atteinte à la liberté d’expression.

«Ce procès a eu lieu sans que nous ayons reçu de convocation (…) je vais parler à mes clients pour faire opposition à ce jugement mais cette peine de prison ferme montre que l’acharnement contre la liberté artistique, la liberté d’expression, continue», a déclaré Me Ghazi Mrabet. «C’est un jugement avec exécution immédiate», a-t-il ajouté. Les deux musiciens peuvent dès lors et immédiatement être incarcérés à tout moment.

Jugés sans avoir été prévenus ni informés 

Les rappeurs, Ala Yaacoubi, alias Weld El 15 qui a déjà été emprisonné pour sa célèbre chanson (El boulisiya kleb), et Ahmed Ben Ahmed, alias Klay BBJ, lui aussi connu pour son hostilité via ses chansons envers la police, ont été condamnés et jugés sans avoir été prévenus du procès, ni informés de leur inculpation pour outrage à des fonctionnaires, atteinte aux bonnes mœurs et diffamation.

La liberté d’expression est ainsi en péril dans une Tunisie post-révolution qui peine à se relever.

 

Les rappeurs Weld El 15 et Klay BBJ
Les rappeurs Weld El 15 et Klay BBJ

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire