Ichara

Ichara: une initiative pour les sourd et malentendants

Ichara« ICHARA » ou « Institut International de Recherches en Langues des Signes de Tunis » est une initiative qui a vu le jour sur le réseau social Facebook et qui vise à entreprendre, organiser et promouvoir la recherche en langues des signes en Tunisie, pour l’acquisition du savoir et le développement de la communication pour les sourds, selon la présentation de la page sur Facebook.

Une poignée de personnes est derrière cet organisme. Entre autres, Mohamed Driss, président du comité exécutif, qui est à l’origine du programme, et ce, depuis 1999. Programme qui a abouti en une pièce de théâtre intitulée « Nous déclamons Chebbi », jouée par des sourds et malentendants et uniquement basée sur la langue des signes.

Le défi était ; et l’est toujours ; de montrer que la langue des signes peut, non seulement, passer des messages pratiques de la vie de tous les jours, mais aussi des messages abstraits tels que les sentiments et la poésie.

Un extrait d’un enregistrement de la pièce jouée en 2004 est présenté sur la page Facebook.

Le comité exécutif est composé également de Mohamed Moncef Ezzeddine, connu pour être l’interprète en langue des signes de la chaine nationale et de plusieurs autres personnes de la société civile.

Le comité scientifique est quant à lui, composé d’imminents scientifiques venant d’un peu partout dans le monde, spécialisés en sciences humaines.

Tout ce beau monde, ainsi qu’une centaine d’invités, sera présent lors de la présentation de l’institut le qui aura lieu le vendredi 08 juin 2012 à 16h au siège de la Maison des Fédérations, Avenue de la Terre Cité olympique. El Menzah – Tunis (près du siège AGIL).

Bien avant la naissance de l’organisme, des actions ont été menées à travers la Tunisie, donnant espoir aux enfants handicapés et les aidants à s’intégrer dans la société, l’une des principaux objectifs du mouvement.

Auteur de l’article : Marwa Barhoumi

2 commentaires sur “Ichara: une initiative pour les sourd et malentendants

    Rached Hadj Salem

    (9 juin 2012 - 9:56)

    Les personnes tunisiennes qui sont « derrière » ICHARA, auraient dû, par honnêteté intellectuelle, mentionner que ce projet faisait partie du programme « Enrichissons-nous de nos différences » de l’Association la Voix du Sourd (l’AVST) pour le mandat 1989-2001. Et c’est dans le cadre de ce programme qu’a été établie une convention de coopération, entre l’AVST et le Théâtre national tunisien, pour l’accomplissement du travail expérimental « Corps en mouvement et mouvement dramatique » ; c’était le 26 janvier 1999. Lors de sa première année, ce travail expérimental a consisté en l’initiation d’un groupe de 17 sourds et fut couronné par deux présentations à la salle du 4ème Art les 30 juin et 1er janvier 2000.
    Par ailleurs, l’AVST, qui n’a cessé de stigmatiser l’enseignement dispensé aux sourds, a présenté, le 7 mars 2008, un projet relatif à la création d’une structure de formation adaptée aux sourds indépendamment de leur degré de surdité. A ce propos, on peut se reporter à l’article de Mehdi Ben Rejeb, à la page 3 de La Presse du dimanche 9, intitulé « A bon entendeur… « .

    abdelmajid

    (9 août 2012 - 0:28)

    الموضوع: دعم قطاع الإعاقة السمعية

    يسعدني أن أتوجه إليكم لأعبر لكم عن اعتقادي بأن أغلب الإعاقات وجدت ضالتها إلا الإعاقة السمعية فهي مازالت تتعثر وتبحث عن طريقها، هذا وإن رأيي يعتمد بالأساس على كوني أخ لاثنين من الصم ولدي عشرون سنة أعمل مع الصم في الجمعية التونسية لمساعدة الصم بصفاقس.
    طلبي يتلخص في تقديم محاضرة أمام لجنة بيداغوجية تابعة لمؤسستكم مع تشريك خبراء في لغة الإشارة، هذه المحاضرة عنوانها: تاريخ تربية الطفل الأصم وتعليمه.
    أرجو أن يجد طلبي هذا موافقتكم والسلام عليكم.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.