Tunisie: Une nouvelle forme de censure de la presse est née

En un mois, trois numéros de magazines étrangers ont été “censurés” et leur commercialisation sur le marché tunisien, assurée par une agence chargée de la distribution des journaux étrangers, n’a pu être faite.

kiosque-journaux-presseIl s’agit des numéros doubles du Le Point et de L’Express de la fin du mois de décembre ainsi qu’un hors-série du Nouvel Observateur. Le premier titrait “Questions et réponse sur l’existence de Dieu” avec une iconographie qui représentait le prophète Mohammed, le deuxième faisait sa Une sur “la grande histoire des peuples arabe” alors que le troisième “représentait le visage du prophète Mohamed”.

Pour Slah Ennouri, directeur de l’agence Sotupresse chargée de la distribution des journaux étrangers, “il n’y a pas eu de censure pour la bonne raison que les numéros desdites revues ne nous ont pas été livrés cette semaine. Les responsables de l’Express, échaudés par l’interdiction de ce numéro au Maroc à cause d’un dossier jugé attentatoire aux Arabes, ont pris la décision de ne pas l’expédier en Tunisie. Quant au Point dont le dernier numéro avait connu le même sort pour les mêmes raisons en Algérie, ils ont tenté de modifier l’illustration, sans y parvenir pour des raisons techniques. Ce qui l’a conduit à renoncer, lui aussi, à nous envoyer notre quota habituel”, selon sa déclaration pour JeuneAfrique.com.

Premier journal tunisien prié d’annuler la parution d’un dossier

Al OulaLoin des journaux étrangers, un hebdomadaire tunisien en langue arabe a été prié de retirer un dossier à paraître demain, mercredi 11 janvier 2012.

En effet, le directeur du journal “Al Oula” a reçu l’après-midi du mardi 10 janvier 2012 une notification par huissier notaire de la part du nouveau président directeur général de la Télévision tunisienne, Adnène Kheder lui priant de retirer un dossier portant sur d’éventuels avantages financiers perçus par le passé.

Notons la Une de l’hebdomadaire Al Oula se trouvait sur la page Facebook du journal et titrait bien “Le nouveau PDG de la Télévision nationale a reçu plus de 109 milles dinars en plus de son salaire”.

Une affaire à suivre surtout que des échos font entendre que le numéro 35 de l’hebdomadaire Al Oula sera distribué tel qu’il est.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

3 commentaires sur “Tunisie: Une nouvelle forme de censure de la presse est née

    salem

    (10 janvier 2012 - 22:51)

    Pourtant ces trois numéros font connaitre la civilisation arabo-musulmane au monde, les articles sont écrits par des chercheurs et des profs spécialistes de la civilisation arabo-islamique. La seule explication à cette forme de censure est celle de laisser les peuples dans l’ignorance. En effet on peut plus facilement embobiner et gouverner un peuple ignorant qu’un peuple cultivé!

    zied

    (11 janvier 2012 - 11:10)

    Puree, je savais pas quon avais besoin de ces torchons pour se cultiver…enfin tout depend de la culture dont on parle…

    Aroua

    (23 janvier 2012 - 11:04)

    @Zied
    Purée, pourquoi devrait-on décider pour moi???

Laisser un commentaire