Première réunion de l’Assemblée parallèle le 9 janvier 2012

Les travaux de l’assemblée civile parallèle démarreront le 9 janvier 2012, a annoncé mercredi Mohsen Marzouk, secrétaire général de la fondation arabe pour la démocratie.

Assemblée CivileL’assemblée sera composée de représentants d’associations, d’organisations, de personnalités et de compétences nationales pour garantir une meilleure représentativité des régions, des jeunes et de la femme.

M. Marzouk a déclaré, lors d’une conférence de presse à Tunis, que l’assemblée siègera une fois par quinzaine et suivra, par le dialogue et les débats, les activités de l’assemblée nationale constituante, et plus particulièrement l’écriture de la nouvelle Constitution.

Il a souligné, dans ce sens, l’importance du rôle de la société civile en matière de conscientisation politique, de contrôle pacifique et de pression sur les autorités.

Il a, par ailleurs, démenti que cette assemblée soit «concurrente» de l’assemblée nationale constituante ou lui soit «opposée», précisant que cette initiative «inspirée de l’expérience des sociétés civiles avancées ne représente pas un danger pour le processus de transition démocratique».

M. Marzouk a également dénoncé les déclarations véhiculées par “certaines parties politiques” accusant l’assemblée civile de “perturber” l’assemblée constituante. Il a, à ce propos, défendu le droit de la société civile à la liberté d’expression et d’organisation, affirmant “nous ne renoncerons pas à ce droit et nous ne demanderons la permission de personne”. “L’assemblée civile parallèle sera financée par des fonds propres et aura pour principale mission d’élargir la participation démocratique, renforcer la transparence politique et permettre aux individus de contribuer à l’élaboration de la Constitution et de débattre sur ses articles en toute liberté”, a précisé le secrétaire général de la fondation arabe pour la démocratie. “La Tunisie n’est pas une île isolée et ne sera pas le pays de la pensée unique”, a-t-il encore prévenu.

L’assemblée civile a créé, en collaboration avec l’ONG “karari” (ma décision), une plate-forme sociale sur le réseau Internet à l’adresse “www.Karari.org”. L’objectif est de permettre à chaque citoyen tunisien de prendre connaissance de tout ce qui passe sur la scène politique nationale et d’interagir directement avec l’assemblée civile parallèle. Il s’agit aussi, a indiqué M. Marzouk, de promouvoir la citoyenneté sur les espaces virtuels et de permettre à chaque tunisien d’échanger avec des experts.

Mohsen Marzouk avait annoncé le 3 novembre 2011 que des associations et des organisations de la société civile ont décidé la création d’une assemblée civile parallèle à l’assemblée nationale constituante afin de contribuer à l’élaboration de la nouvelle Constitution.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire