Tunisie: Une troupe musicale attaquée par des salafistes

Au cours de la célébration du premier anniversaire de la Révolution tunisienne, plusieurs événements ont été organisés dont un spectacle musical qui était prévu à Meknassi (gouvernorat de Sidi Bouzid) où la troupe Ouled El Manajem aurait du se produire avant que les membres de la troupe soient attaqués par un groupe de salafistes l’après-midi du samedi 17 décembre 2011, selon la radio Shems Fm.

Le matériel de la troupe, d’une valeur de 8000 dinars, a été détruit à coups de bâtons, et tous les membres de la troupe ont été frappés. Un des musiciens a été transféré à l’hôpital d’après Salah Toumi, directeur de la troupe. Sur place, les organisateurs du concert et les unités sécuritaires étaient absents, et des affrontements à coups de pierres ont commencé entre le groupe de salafistes et l’assistance.

Salafistes
(image d'illustration non relative à l'incident à Meknassi)

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Tunisie: Une troupe musicale attaquée par des salafistes

    aziz67

    (19 décembre 2011 - 22:43)

    Pas de condamnation, pas de dénonciation des partis de la bandes des trois(Ennahdha,Cpr,Etekattol)ça ne m’étonne pas du parti Ennahdha. On laisse faire. C’est leur milice. Le même exemple on le trouve dans des pays comme l’Iran avec les Pasdarans une police parallèle et en Afghanistan police des moeurs. Ils fouettent, cassent et détruisent les biens, instruments de musique, postes radio. Ils sont violents. frappent tous ceux qui ne rentrent pas dans leur système avec les interdits et les obligations (musique, alcool, habits, avoir barbe ou moustache pour les hommes, niqab pour les femmes, cigarettes en public). Tout est vrai. Je l’avais vus dans un reportages sur ces 2 pays. Ces attardés pensent l’appliquer et terroriser les Tunisiens. Ils se trompent. A nous de rester vigilants face à ces malades du fanatisme. C’est aussi aux forces de l’ordre d’assumer leur responsabilité et d’assurer la sécurité du pays sinon le silence vous rend complice.

Laisser un commentaire