Tunisie: Nabil Karoui devant la justice à cause de Persepolis

Nabil Karoui, directeur général de la chaîne privée Nessma TV, comparaîtra ce jeudi devant la justice tunisienne pour « atteinte au valeurs du sacré » après la diffusion en octobre dernier du film Persepolis en dialecte tunisien.

Nessma TVLa diffusion de Persepolis avait créé des mouvements de protestation de plusieurs tunisiens qui trouvent que le film constitue une atteinte au sacrée et à l’islam, religion de presque 99% de la population tunisienne.

Plusieurs médias avaient qualifié les protestataires qui s’étaient réunis devant les locaux de Nessma Tv d’extrémistes, salafistes ou encore barbus alors qu’en vérité, les manifestants étaient de toutes orientations, des hommes, des femmes, des jeunes, des barbus et d’autres.

Quelques 140 avocats ont déposé plainte contre M. Karoui pour le traduire devant la justice pour “atteinte aux valeurs du sacré, atteinte aux bonnes moeurs et trouble à l’ordre public”. Pour ces accusations, Nabil Karoui encourt 3 ans de prison.

Notons que Nabil Karoui s’était «excusé» pour la diffusion du film après l’attaque de la chaîne et de sa maison.

Je vais plaider non coupable, bien sûr. Il est scandaleux que ce soit moi qui comparaisse alors que les gens qui ont brûlé ma maison ont été relâchés”, a déclaré M. Karoui.

Avec moi, les nouveaux défenseurs de l’ordre moral en Tunisie veulent faire un exemple. Nous sommes dans une dictature morale encore pire que sous Ben Ali. Sous l’ancien régime, je n’ai jamais été menacé de mort”, a-t-il ajouté, se disant “raisonnablement confiant” sur l’issue du procès.

Nabil Karoui : PDG de Nessma TV
Nabil Karoui : PDG de Nessma TV

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

6 commentaires sur “Tunisie: Nabil Karoui devant la justice à cause de Persepolis

    Ayari Nabil

    (17 novembre 2011 - 14:43)

    vous avez raison monsieur karaoui.nous sommes de retour dans la dictature cachee qu on appelle democratie .vraiment dans les pays arabes on nesait pas ce que veut dire la liberte d expression et de penser.dans tous ces manifestants qui ont saccage votre maison.surtout les barbus ce sont cela les plus pervers qui se croyent tout permis .au nom d une religion.hypocrites jusqu a la moelle.pervers et sournois ces gens las ne veulent pas le bonheur du peuple tunisien.et les autres qui les accompagnaient ne sont pas mieux.on ne brule pas et ne saccage pas le bien d autrui. de quel droit.moi je vis en europe .quand il y a litige on le resout diplomatiquement .mais pas sauvagement.que dieu nous protege de ses barbares

    CarthageLibre

    (17 novembre 2011 - 16:19)

    Voilà la Dictature en route, sans feuille de route! Où ça va nous mener tout cela?? Pourquoi ils n’étaient pas là les lâches d’islamistes quand la projection a eux lieu durant le festival de Carthage? Ils étaient où? Cachés? Ou à Londres? Nous avons participé à l’éviction du dictateur Ben Ali pas pour revoir très vite une dictature pire que la sienne ; ce procès d’intention a été manipulé à souhait par ces extremistes, en jouant stricto senso avec le sentiments religieux de beaucoup de tunisiennes et tunisien ; cela est INADMISSIBLE, et je ne défends pas le patron de Nessma, car cela aurait été mieux et plus juste si on lui a fait un procès pour ses connivences avec les Ben Ali and co. Je suis choqué que des gens jouent délibérement avec le sentiment religieux des gens, car presque tous ceux qui ont courru vers Nessma ne connaissent même pas la signification d’une petite enfant qui s’imagine de tout et de rien dans sa tête d’enfant, image paternelle mais non blasphèmatoire. Je suis choqué du manque de culture général d’un grand nombre de mes compatriotes, appelés à relever le pays sur des bases saines et non sur des discours populistes à deux balles, en donnant raison à des énèrgumènes qui leur jure de les mener au Paradis ; ils vous mèneront en enfer…Continuer à les suivre…On en reparlera dans 10 ans.

    naji73

    (18 novembre 2011 - 13:11)

    La dictature est installé on ne compte plus les média à la solde d ennadha les islamiste vont détruire la tunisie pour ma part je vais continuer de critiqué la religion et des différents aspects il ne faut pas se taire car sinon on est mort honte à toi Tunisie au main des salafistes!!!!

    Dr. Jamel Tazarki

    (20 novembre 2011 - 10:25)

    Monsieur Marzouki est le meilleur choix démocratique pour assumer la présidence de la République. Il est un politicien très intelligent et qui a des principes très importants à la survie de la démocratie. J’espère que Monsieur Marzouki pourra convaincre Ennahdha de ne pas limiter les libertés et de renoncer à une poursuite judiciaire du directeur de Nessma Monsieur Nabil Karaoui. Une condamnation de Monsieur Nabil Karaoui sera un choc pour l’intelligence et l’élite tunisienne et aussi une grande déception à l’échelle international. Je vous assure qu’aucun entrepreneur, scientifique ou ingénieur des pays du nord n’osera poser le pied dans un pays où la pensée libre n’est pas encore respectée. Et on n’a vraiment besoins de ces gens pour sauver la démocratie et résoudre les problèmes socio-économiques de la Tunisie. Le cas Nessma est un premier test à la fragile démocratie tunisienne et peut avoir des conséquences fatales pour l’avenir démocratique du pays. Ce procès qui paraît très banal et au juste très complexe et les futures générations vont en parler avec une stupéfaction. Je suis un musulman pratiquant et je n’ai jamais raté les discours du vendredi de Monsieur Ghannouchi au temps du lycée (j’allais avec mon ami Ali K. de la ville de Radès…). Je trouve ce film horrible mais je n’ai pas le droit de limiter la liberté des gens qui veulent voir ce film. Chacun est libre de son choix: regarder ou ne pas regarder le film est une décision personnelle et chacun est responsable des ses actes à l’au-delà. La Tunisie a d’autres grands problèmes à résoudre et d’autres urgences afin de faire sortir son peuple de la misère et du risque de la famine. La Tunisie ne doit pas choquer ceux qui n’ont pas voté Ennahdha car en particulier de ces derniers que dépend l’avenir du pays. Et le choix démocratique de Monsieur Marzouki pour assumer la présidence de la République est même une nécessité afin de garantir l’union national. Une grande partie de l’élite intelligente tunisienne de qui dépend l’avenir et la prospérité du pays n’est pas prête à s’investir pour la Tunisie et les Tunisiens si Ennahdha risque de limiter les libertés en général. Et tout les avocats qui se sont mobilisés pour la condamnation de Monsieur Nabil Karaoui doivent plutôt s’engager à garantir l’accès gratuit des pauvres, des femmes, des enfants et des minorités (y compris les athées ) aux tribunaux et aux autres mécanismes de règlement des litiges afin de
    parvenir à des indemnisations en cas de violations de droits essentiels. la justice tunisienne n’est qu’apparemment devenue indépendante car elle est déjà en possession de la
    rhétorique juridique et des plus riche
    s.

    J’ai écrit un livre qui mérite d’être lu :
    TOUT EST POSSIBLE – L’AVENIR DE LA TUNISIE
    Vous pouvez télécharger le livre sur mon site Internet:
    http://www.go4tunisia.de
    Dr. Jamel Tazarki
    Allemagne

    Ayari Nabil

    (20 novembre 2011 - 12:36)

    marzouki ne doit se mêttre à genoux pour gannouchi ni aucune personnes aucun islamiste si vraiment le pays et un pays libres de pensé de crée et libre des ses choix la justice déboutera et relaxera le patron de nessma bien qu’il ne mérite pas a cause de son alliance avec l’encien régime mais maintenant la justice du pays et encadres par ses religieux et ons veras la le vrai du faux (Ayari NABIL)

    Dr. Jamel Tazarki

    (19 février 2012 - 10:59)

    je retire complètement ce que j’ai dit avant à propos de Monsieur Marzouki. Il n’est pas le meilleur choix pour assumer la présidence de la République. Monsieur Marzouki a renoncé à un grand nombre de choses qui faisaient auparavant une grande part de la qualité de sa personne. Il m’a déçu par son comportement! Je suis un musulman croyant et pratiquant et j’ai honte pour notre président de la république qui défend indirectement un fanatique, le prédicateur Wajdi Ghounim, défenseur de l’extrémisme et de la circoncision des femmes! Que pensent votre femme et vos filles, Monsieur le président de la république, de l’attitude d’un père qui veut nous convaincre qu’il est le défenseur des libertés!

    La Tunisie à d’autres problèmes que les fantaisies théologiques de certains de nos compatriotes que Monsieur Marzouki soutient indirectement! En effet, nous risquons bientôt d’avoir une épidémie si nous ne faisons pas la Promotion de l’hygiène, de l‘éducation nutritionnelle, des bonnes pratiques de soins, de la sécurité alimentaire pour les familles vulnérables, du traitement des déchets et de la sanitation. Une variante dangereuse de la bactérie nosocomiale menace en particulier les pays pauvres. Les bactéries nosocomiales (MRSA ou staphylocoque doré) sont déjà connues: il s’agit de germes de maladie résistants aux antibiotiques les plus communs. Mais depuis quelques années, on remarque un nombre progressif de cas de ca-MRSA, où le « ca » signifie community acquired: des staphylocoques résistants qui affectent des personnes saines -et surtout des enfants. Les germes provoquent de dangereuses infections de la peau car ‘ils libèrent un poison, la toxine PVL. Aux Etats-Unis, le ca-MRSA a déjà fait des victimes: quand les germes attaquent les poumons, il ne faut que deux ou trois jours au poison pour éroder le tissu pulmonaire. La situation de l’hygiène, de l’eau et de l’assainissement en Tunisie reste préoccupante. Bien que l’eau soit disponible, le manque d’hygiène des puits et de l’eau de robinet représentent des risques pour la santé publique. Les catastrophes naturelles, la pauvreté généralisée et la malnutrition aiguë sont favorables aux épidémies. Nous sommes sans défense car il n’y a pas assez de médicaments efficaces pour tous les Tunisiens. Il ne faut pas être prophète afin de prévoir une épidémie dans notre pays si nous ne luttons pas contre la malnutrition et si nous ne faisons pas la Promotion de l’hygiène.

    Une catastrophe alimentaire menace la Tunisie. Nous ne devons pas attendre que les gens soient affamés pour agir. Une malnutrition aigüe touche déjà plus de 30% de la population:
    -moins de 2100 kcal disponibles par jour et par personne
    -moins de 4 litres d’eau potable par jour et par personne
    -une perte effective totale de tout moyen d’existence

    Ne jouez pas avec le feu, son excellence Monsieur le président de la république!

    Dr. Jamel Tazarki
    http://www.go4tunisia.de
    Allemagne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.