La maladie de Willis-Ekbom: une lutte de jour comme de nuit

La maladie de Willis-Ekbom, vous ne connaissez pas?! Pourtant, environ 1,3 million de personnes en France en sont touchées.

La maladie de Willis-Ekbom, est plutôt connue sous l’appellation du syndrome des jambes sans repos ou « impatiences ». C’est une maladie qui oblige les personnes à bouger constamment et en disant constamment, on veut parler du jour et de la nuit.

Cette maladie est pénible pour ceux qui la vivent et pour leur entourage. En effet, ressentant des démangeaisons, des picotements, des fourmillements, des brûlures, des contractures ou encore des décharges électriques douloureuses surtout la nuit lorsque les jambes sont au repos, les victimes sont obligées de se lever et de bouger. Résultat les insomnies sont inévitables même pour les compagnes ou compagnons de ces personnes.

La maladie de Willis-Ekbom n’est pas rare puisqu’elle touche 3% de la population en France. Précisément, cette maladie affecte environ 1,3 million d’individus d’après le site de l’Association France Ekbom (AFE). Selon les spécialistes, il existe trois formes de ce syndrome à savoir les formes dites secondaires pouvant être traitées car elles son passagères, elles sont liées à la grossesse, à une carence en fer, à un diabète ou à une insuffisance rénale. Il y a les formes génétiques, plusieurs membres de la famille sont atteints. Pour les autres formes, elles sont dites idiopathiques.

 

Le syndrome des jambes sans repos
Le syndrome des jambes sans repos

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.