Lien positif entre les accidents vasculaires cérébraux et un déficit en vitamine C

La consommation de la vitamine C n’est pas à négliger ! La preuve, à peu près 60% des individus ayant eu un accident vasculaire cérébral présentaient un manque modéré ou important de cette vitamine.

Des scientifiques français ont observé un rapport entre plusieurs cas d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et un déficit en vitamine C. Un nouveau terrain à analyser pour prévenir et augmenter les chances de compréhension des hémorragies cérébrales.

Des chercheurs du CHU de Rennes ont comparé le taux de vitamine C entre des patients ayant souffert d’un AVC hémorragique et des personnes en bonne santé du même âge.

Le résultat de cette expérience montre que dans le groupe des patients avec hémorragie intracérébrale, 41% des patients avaient un taux normal de vitamine C, 45% des patients avaient une carence modérée et 14% présentaient un gros déficit, par contre dans l’autre groupe, 74% des témoins avaient un taux normal, 26% présentaient un manque modéré et aucun n’était carencé.

Donc la consommation de vitamine C réduit le risque d’AVC ?! La réponse est ambiguë. Le  Dr Stéphane Vannier estime qu’il existe bien un intérêt évident à adopter un régime alimentaire équilibré, riche en fruit et légumes frais, mais ces résultats ne sont pas assez concluants pour préconiser la prise de compléments alimentaires par vitamine C de façon préventive.

vitamine C
vitamine C

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.