La cigarette électronique: débats corsés

Les instances européennes sont consternées face à un accord probable sur le statut à accorder à la cigarette électronique. Ses défendeurs et ses détracteurs s’opposent fortement.

Toute l’attention est portée sur l’article 18 de la nouvelle directive européenne sur le tabac. Ainsi, c’est aujourd’hui, dans le cadre de la nouvelle directive sur le tabac, que les gouvernements de l’Union européenne et le Parlement de Strasbourg  s’accordent sur la nécessité d’encadrer et de régulariser la cigarette électronique.

Ce soir, une réunion est prévue afin de s’accorder d’une façon définitive sur un compromis sur le statut de l’e-cigarette, concluant ainsi des négociations qui avaient duré des mois. Seulement, il s’avère qu’un autre rendez-vous pourrait être nécessaire mercredi. Mais ce qui est du moins certain c’est que les gouvernements relâchent irrévocablement l’alternative d’assimiler les cigarettes électroniques à des médicaments.

Les gouvernements espéraient que le Parlement accepte une panoplie de limites à poser à cette e-cigarette afin de réduire son attractivité, de supprimer sa nocivité et d’interdire ses versions rechargeables. Malheureusement, le parlement  a refusé d’appliquer ces propositions à présent.

En France 1,5 million sont partisans de la cigarette électronique parmis 7 millions dans toute l’Europe. Le chiffre d’affaire associé à la vente de ce produit est de 40 millions d’euros en 2012 en France. Même si cela représente peu par rapport au chiffre d’affaire du marché du tabac, il n’est pas impossible que la vente de la e-cigarette absorbe la diminution des ventes de tabac.

La fameuse e-cigarette
La fameuse e-cigarette

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.