Défense

L’exportation cruelle de bétail en Afrique du Sud sous le feu

Un navire transportant 3.500 têtes de bétail, des chèvres et des moutons devront quitter le mardi l’Afrique du Sud pour l’île paradisiaque de l’île Maurice – et l’abattoir – en dépit d’un tollé sur les exportations inhumaines de bétail.

Le Commerce international d’animaux vivants en Afrique du Sud a été sous le feu des conditions de transport brutales, alors que le pays dispose d’installations d’abattage suffisantes pour leur donner une mort plus humaine.

La bataille acharnée entre les groupes et les exportateurs des droits des animaux a été combattu dans les tribunaux provoquant ainsi des menaces de mort, mais c’était peu pour décourager une industrie de plusieurs millions de dollars.

Une misère continue 

«C’est l’une des méthodes de transport d’animaux les plus cruelles dans l’existence», a déclaré Marcelle Meredith à la tête de la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les animaux (NSPCA).

“Les animaux tombent malades et léthargiques, à cause du mal de mer, certains finissent souvent avec les jambes cassées”, a déclaré Meredith dans une pétition contre le commerce au ministère de l’Agriculture, de la Pêche et des Forêts.

«Leur misère continue puisqu’ils sont déchargés dans des installations inadéquates.”

Le bétail est transporté par camion au sud du port Est de Londres et parqué dans des enclos exigus à bord d’une porte mal ventilée, a déclaré le NSPCA. Le voyage pourrait prendre jusqu’à 12 jours sur une mer agitée, a-t-il ajouté.

 

Le Commerce international d'animaux vivants  de l'Afrique du Sud a été sous le feu à cause des conditions de transport brutales.
Le Commerce international d’animaux vivants de l’Afrique du Sud a été sous le feu à cause des conditions de transport brutales.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire