Une plaidoirie pour la libération provisoire de l’ancien ministre libyen

Les avocats de la Défense de l’ancien chef du gouvernement libyen (secrétaire du comité général du peuple) dans le régime de Kadhafi, Al Baghdadi Al-Mahmoudi, ont annoncé, samedi, qu’ils présenteront, lundi prochain, une demande de libération provisoire de leur client.

Al Baghdadi Al Mahmoudi
Al Baghdadi Al Mahmoudi

Lors d’une conférence de presse qu’ils ont tenue, samedi, à Tunis, les avocats de la Défense ont évoqué la possibilité de présenter une demande d’asile politique en faveur d’El Mahmoudi après que la Justice se prononce définitivement sur sa libération, précisant que toutes les conditions sont réunies, dès lors que leur client est un homme politique qui craint pour sa vie dans son pays d’origine et qu’il n’a pas des antécédents judiciaires en Tunisie.

Me Mabrouk Kourchid, coordinateur des avocats de la Défense, a indiqué que les autorités du pays de l’accusé, n’ont jamais demandé à la Tunisie d’émettre un mandat de dépôt à l’encontre de leur client.

M. Ezzeddine Arfaoui, membre de la Défense a estimé que son client qui est actuellement en grève de faim, a été arrêté avant la date de l’émission du mandat d’amener émise à son encontre.

Il a précisé que la demande de libération provisoire que la Défense entend déposer repose sur des raisons liées à l’état de santé de leur client, faisant observer que la Défense prévoit pourvoir contre les mesures d’arrestation.

Il a ajouté que la décision d’extradition d’Al Mahmoudi aux autorités libyennes relève de la compétence de la juridiction qui elle seule est habilitée à vérifier les conditions de fond et de forme requises en matière d’extradition et à statuer sur la régularité des procédures en vigueur et leur conformité avec la convention internationale en matière d’extradition des coupables étrangers et avec le droit tunisien, ainsi que la convention de Riadh sur l’entraide judiciaire.

Me Kourchid a affirmé qu’un pourvoi a été formulé contre l’arrestation de leur client qui avait auparavant bénéficié d’un jugement de non-lieu et acquitté par la suite, précisant que leur client n’a pas quitté le territoire libyen de manière clandestine, et qu’il a franchi le territoire tunisien via le point de passage de Ras Jedir en date du 19 août 2011 de manière légale, muni d’un passeport portant le cachet des autorités portuaires de la République tunisienne.

Au sujet de la tentative d’El Mahmoudi de quitter la Tunisie à destination de l’Algérie, le coordinateur de la Défense a précisé que son client voulait ne pas mettre la Tunisie dans l’embarras, notamment, suite aux développements survenus dans l’affaire de khouildi El Hamidi.

Le recours de la famille de Baghdadi Mahmoudi à un comité de Défense tunisien, a-t-il précisé, s’explique par l’absence d’un Gouvernement en place en Libye, ce qui est de nature à l’exposer aux risques d’un procès inéquitable.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire