Une liste des magistrats corrompus et un Conseil supérieur de la Justice transitionnelle

L’Association des magistrats tunisiens (AMT) appelle à la création d’un Conseil supérieur de la Justice transitionnelle dans les plus brefs délais, un Conseil qui doit être élu pour gérer les dossiers de la magistrature.

MagistratsCette prise de position, exprimée à travers une motion adoptée à la clôture du Conseil national de l’AMT intervient à la suite du “refus catégorique” de l’Association de cautionner le récent mouvement des magistrats parce qu’il est “en contradiction avec les principes de la révolution, de ses objectifs”, indique le texte de la motion, rappelant dans le même temps, l’illégitimité de l’actuel Conseil supérieur de la magistrature, désigné avant la révolution.

L’Association se réserve le droit d’engager toute forme d’action allant même jusqu’à une grève illimitée pour satisfaire la revendication d’un Conseil supérieur de la justice transitionnelle qui ne peut être que bénéfique pour la Tunisie.

En même temps, le Conseil national de l’AMT a chargé le Bureau exécutif de l’Association d’élaborer, dans un délai d’une semaine, une liste des magistrats corrompus ou impliqués dans des procès politiques et de liberté publique ou encore rattachés au parti du Rassemblement constitutionnel et démocratique dissous.

L’Association demande aussi “l’ouverture d’une enquête administrative indépendante” sur les circonstances ayant entouré les décisions de libération des deux anciens ministres, Béchir Takkeri et Abderrahim Zouari ainsi que la facilité fournit à certains symboles de l’ancien régime de s’enfuir à l’étranger, à l’instar de Saïda Agrebi, Présidente de l’Association Tunisienne des Mères.

Motion adoptée à la clôture du Conseil national de l'AMT
Motion adoptée à la clôture du Conseil national de l'AMT

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

8 commentaires sur “Une liste des magistrats corrompus et un Conseil supérieur de la Justice transitionnelle

    kastalli cherif

    (7 août 2011 - 21:56)

    La publication de la liste des magistrats impliqués dans la corruption et la malversation est un acte révolutionnaire qui traduit un sens de civisme et de modernité qui va avoir un effet d’entrainement sur le nettoyage du reste de l’administration ; c’est le pilier sur lequel sera édifié les organes de l’état

    l'optimiste

    (8 août 2011 - 15:55)

    J’approuve entièrement ces initiatives qui ont tardé à émerger et qu’il est urgent d’entreprendre. Car sans justice efficace il ne peut y avoir ni révolution ni avenir sérieux à la hauteur des sacrifices et des espoirs.

    yezzi ehchem !

    (14 août 2011 - 16:18)

    La liste des juges corrompus devra être complétée par les AVOCATS VEREUX. La corruption est un système dont les facteurs actifs (aujourd’hui en grande instabilité) sont la maffia, l’absence de liberté de la presse… la démocratie. DES AVOCATS véreux et maillons de la chaîne ont alimenté et alimentent encore le système, qui est aujourd’hui dans la tourmente:
    POsez des questions à des pitits messieurs qui ont été accusés et ont louvoyés avec la justice pour : vols de bases de donées, d’autorisation d’enquêtes, de falsification de signature, de vols d’appartements… et qui ont continué la profession “escroc intellectuel” informateur de la policie politique, puis… membre d’ONGS!!! de droits de l’Homme et de Démocratie… puis escrocs renvoyé du Qatar.. puis…. protégé du MEPI…puis …. pour enfin atterir dans le CONSEIL de…. la sauvegarde de la Révolution !!! la corrupton de la Justice est ce système et sans volonté réelle de démanteler les facteurs, il ne reste que des noms…. qui se referont la virginité de la révolution.
    `

    Ayda

    (17 août 2011 - 1:56)

    Bonne continuation pour nettoyer complètement la magistrature, mais j`ai une remarque au même temps question que je trouve intéressante. ma question concerne le mode de répression de notre ministère de la justice qui reste le même avant et après la révolution : pourquoi le ministère de la justice écarte les magistrats impliqués dans la corruption et la malversation dans les régions de sud tunisien tels que Tozeur et Gafsa, est ce que ces régions sont des poubelles des mauvais gens de ce domaine, est que le peuple de ces régions n`ont pas les droits d`avoir des magistrats nets et transparents, c vraiment étonnant…..

    Wifaq

    (18 août 2011 - 15:22)

    cette démarche est indispensable pour restaurer la confiance au peuple et partir dans une nouvelle ère de crédibilité. Par contre, j’espère qu’aucun magistrat corrompu n’échappe au filet. A titre d’exemple la magistrate Samia DOULA a cautionné la pouvoir de Ben Ali au prix de plusieurs privilèges dont elle a bénéficié, notamment l’acquisition d’un appartement à Tunis presque gratuitement ….(affaire à suivre sérieusement)

    Citoyen de Tunisie

    (20 août 2011 - 5:15)

    Oui pour une liste des magistrats corrompus pour que l’histoire ne se répétera plus mais d’autres listes sont à établir contenant d’autres corrompus, celles des avocats, des flics, des fonctionnaires d’état et même d’enseignants universitaires qui permettaient à des étudiants de réussir moyennant une somme d’argent, un service ou du bon temps.
    Le Tunisien a trop été bafoué, humilié, lésé, arnaqué et même violé moralement qu’il mérite qu’une certaine justice lui soit rendue mais que la loi suive son cours sans que l’activité ne soit bloqué.
    Tous les procès devraient filmés et transmis le soir à la télé pour que la foule cesse d’envahir les tribunaux et s’occupent plutôt de sa rentabilité pour le bien du pays.

    [email protected]

    (22 août 2011 - 19:47)

    A Citoyen tunisien
    Bravo. Je suis d’accord avec vous.

    ALI MARZOUG

    (24 août 2011 - 13:44)

    Je pense que le mal de la magistrature réside dans les 2 policiers de la magistrature qui sont “Mohamed allajmi” et “mustapha ben jafer”. Si le premier policier est partie en retraite par honte, le deuxième “mazel yassoul wa yajoul” au ministère et a tout fait afin que rien ne change en commençant par la nomination de ses dauphins.

Laisser un commentaire