Des visas pour 94 partis politiques et refus de 118 autres

Ils se comptaient sur le nombre des doigts avant le 14 janvier 2011, désormais ils sont 86 partis politiques qui ont le droit d’exercer leurs activités légalement après avoir reçu leurs visas. Un total de 94 partis politiques sans compter le parti dissous du président déchu, le Rassemblement Constitutionnel Démocratique.

En effet, le représentant du ministère de l’Intérieur, Néji Zaïri, a indique, au cours de la rencontre périodique de la cellule de communication du ministère au palais du Gouvernement à la Kashab, que le nombre total des partis politiques en Tunisie a atteint 94 dont 86 nouveaux qui ont reçu leurs visas après le 14 janvier, ajoutant que 31 nouvelles demandes de partis sont en cours d’examen par le ministère et que 118 demandes avaient été rejetées en raison de la non-conformité aux dispositions de l’article 3 de la loi sur les partis qui interdisent que la demande de formation d’un parti soit basée, au niveau des principes et des objectifs, sur la religion, la langue, le sexe ou la région.

M. Zaïri a expliqué que les refus ont été décidés aussi à cause du non-respect des dispositions de l’article 6 qui rejettent la similitude des partis, au niveau des principes, choix et programmes, ainsi que le non-respect des dispositions de l’article 11 relatives aux erreurs dans la forme et le fond, que ce soit dans la déclaration ou les statuts.

Avoir 94 partis politiques qui exercent vraiment une activité qui va dans le sens de servir l’intérêt du pays ne peut qu’être bénéfique au final pour le peuple, malheureusement, il est difficile de dire que ces partis  œuvrent pour l’intérêt de la Nation… Le tunisien a-t-il vraiment confiance en ces partis qui étaient absents durant le régime du président déchu Ben Ali ? Ces partis, ne s’intéressent-ils pas aux problèmes superficiels ?

Des
Des visas pour 94 partis politiques et refus de 118 autres

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire