La loi sur le financement des partis serait contre la liberté politique

Selon quelques partis politiques, la loi sur le financement des partis serait contre la liberté politique et ne peut même pas être discutée à la Haute Instance car celle ci n’aurait pas la légitimité nécessaire. Les trois plaignants sont le Mouvement Ennahdha, le Parti Démocratique Progressiste (PDP) et le Congrès Pour la République (CPR), a-t-on appris.

Jeudi dernier, 16 juin 2011, la bataille  était rude au sein de la Haute Instance “surtout avec les représentant de certains partis qui ne respectent pas les valeurs démocratiques et qui apparaissent sous leur vraie image”, a-t-il annoncé un membre de l’instance.

Il s’agissait là de certains points à clarifier, les textes de lois concernant l’organisation des partis politiques. Particulièrement la partie qui concerne les lois sur les financements des partis politiques, la vérification comptable et les recours en cas de dépassements. Ces batailles sont menées par le mouvement Ennahdha, le PDP et le CPR, selon les premières informations.

En résumé, certains partis politiques cherchent à utiliser tous les moyens pour s’emparer du pouvoir sans qu’ils soient en position d’être poursuivis ou interrogés sur la provenance de leurs ressources financiers. Sans pouvoir l’admettre explicitement, cherchaient-ils à être intouchables ?

Fusion du Parti Achaab et le Mouvement Unioniste Progressiste
Fusion du Parti Achaab et le Mouvement Unioniste Progressiste
La bataille y est rude surtout avec les représentant des partis qui ne respectent pas les valeurs démocratiques et qui apparaissent sous leur vraie image. Après avoir cassé la HI après le report des élections, n’arrangeant pas ceux qui ont “déjà mis le paquet” , “ils” ont décidé de la réinvestir pour la détruire de l’intérieur.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “La loi sur le financement des partis serait contre la liberté politique

    Ha ha ha

    (17 juin 2011 - 18:58)

    Nous y voilà!
    Ceux qui recoivent des financements de l’Etranger, refusent le contrôle du financement des campagnes électorales. La Mauvaise foi est claire et sans équivoques. tous les pays du monde contrôlent ce financement, alors ennahdha et ses filiales PDP et CPR doivent s’y plier.
    Le contrôle du financement fait partie de la règle du jeux à laquelle tous les Partis doivent se plier sans exception.
    Sinon il n’y a aucun sens a faire des élections qui seraient dominées par la puissance de l’argent.

Laisser un commentaire