L’opposition syrienne menace de boycotter les pourparlers de Genève si l’Iran y assiste

Le principal groupe d’opposition de la Syrie a menacé lundi de se retirer de la conférence de paix de Genève 2 suite à l’invitation de l’Iran par le secrétaire de l’ONU Ban Ki-moon à participer aux négociations qui doivent débuter mercredi dans la ville suisse de Montreux.

Le porte-parole de la Coalition nationale syrienne, Louay Safi, a annoncé sur Twitter que le groupe d’opposition boycottera la conférence de la paix « à moins que Ban Ki-moon se rétracte à l’invitation de l’Iran ». La menace vient quelques heures seulement après que les dirigeants internationaux ont salué la décision de la coalition de prendre part à des pourparlers de paix.

Les membres de l’opposition syrienne semblaient être pris au dépourvu par l’annonce de Ban Ki-moon dimanche soir. Le chef de l’ONU a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il avait invité l’Iran, un bailleur de fonds clé du président Bachar al-Assad, après de longues discussions avec le ministre iranien des Affaires étrangères Javid Zarif.

« Le ministre des Affaires étrangères Zarif et moi, sommes d’accord que l’objectif des négociations est d’établir, d’un commun accord, un organe de transition avec pleins de pouvoirs exécutifs », a déclaré Ban aux journalistes.

« Il m’a assuré à plusieurs reprises que si l’Iran sera invité, elle jouera un rôle très positif et constructif », a ajouté le secrétaire général de l’ONU a ajouté.

La participation de l’Iran voudrait dire que tous les principaux pays impliqués dans la guerre civile en Syrie seront présents à l’ouverture de la conférence de la paix.

Le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, le 20 novembre à Genève.
Le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, le 20 novembre à Genève.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.