Le chef du Hezbollah exhorte l’Arabie Saoudite à revoir sa position sur la Syrie

Le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah, un allié fidèle de Damas, a demandé lundi à l’Arabie saoudite et à d’autres partisans des forces rebelles syriennes de revoir leurs positions pour un règlement politique.

«Je tiens à adresser une invitation sincère et honnête, à la lumière des réalités politiques et des faits sur le terrain en Syrie … l’Arabie Saoudite, dans le Golfe, la Turquie et le reste des Etats arabes et islamiques», a déclaré Hassan Nasrallah dans une allocution télévisée.

« Passez en revue vos positions., La situation a commencé à prendre des proportions très graves en Syrie », a-t-il déclaré. « Vous pariez sur une option militaire échoué … La solution est politique, et le dialogue est politique. »

Nasrallah et le Hezbollah sont de proches alliés du président syrien Bachar al-Assad, qui se bat contre une révolte armée qui bénéficie du soutien de l’Arabie Saoudite, des Etats du Golfe, de la Turquie et une grande partie de la communauté internationale.

Le Hezbollah a envoyé quelques milliers de ses soldats pour aider les troupes d’Assad contre les rebelles.

Nasrallah, dans son premier discours depuis l’attaque d’armes chimiques du 21 août de Damas qui a incité les menaces d’action militaire américaine, a mis en garde contre une intervention étrangère en Syrie qui mettra en péril toute la région.

 

Un grab d'image d'Al-Manar du Hezbollah Hassan Nasrallah montre, chef du Hezbollah, le 23 Septembre 2013, à Liban.
Une allocution à la télévision d’Al-Manar du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, le 23 septembre 2013, au Liban.

Auteur de l’article : Anas.T

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.