Un chef d’un groupe rebelle lié à Al-Qaïda assassiné

Un chef d’un groupe rebelle lié à Al-Qaïda a été assassiné, enflammant encore les hostilités entre les combattants de l’opposition et peut-être jeter dans une plus grande confusion à ceux qui tentent de renverser le président Bachar al-Assad .

Abu Abdullah Libi, l’émir de l’Etat islamique d’Irak et la Syrie, a été tué lorsque le véhicule qu’il conduisait a été pulvérisé avec des balles, des rebelles et des militants disent.

Un militant de l’État islamique a déclaré que Libi était probablement en route vers le village de Hazano, où les combats entre son groupe et l’Armée syrienne libre ont éclaté plus tôt dans la journée.

Comme Abu abdullah Libi a passé à travers un barrage de l’armée syrienne libre, son véhicule a essuyé des tirs de plusieurs directions, a déclaré le militant.

Un porte-parole de l’Armée syrienne libre a nié que ses combattants ont été impliqués, bien que le groupe soit loin d’être homogène.

L’incident est certain de provoquer une nouvelle rupture de la relation entre les deux groupes rebelles. Les militants d’Idlib ont dit qu’ils craignaient que l’Etat islamique exercerait des représailles et il n’y aurait plus de combats.

Le groupe Al Qaeda a dit qu’il essayait de «purifier» la ville de Azaz de la brigade en raison de prétendues infractions qui figurent vouloir la démocratie.

Les combattants de l'opposition reviennent du champ de bataille
Les combattants de l’opposition reviennent du champ de bataille

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire