La justice tunisienne dissout le RCD, le parti de Ben Ali

RCD DégageLe tribunal de première instance de Tunis a annoncé mercredi le 9 Mars, la dissolution du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti de l’ex-président Ben Ali, provoquant une explosion de joie dans la salle, a précisé l’AFP.

Aussi inattendue qu’elle soit, cette décision du RCD est le résultat logique des démissions en chaîne de ses derniers représentants encore au pouvoir.

Le tribunal avait commencé à examiner, la semaine dernière, l’action intentée par le ministère de l’Intérieur.

A l’ouverture du procès son avocat, Me Faouzi Ben Mrad, avait demandé « la dissolution du RCD et la saisie de ses biens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, qu’il avait acquis en détournant l’argent du peuple ».

Déjà suspendu le 6 février de toute activité, le RCD, fondé le 27 février 1988 par Zine El Abidine Ben Ali, revendiquait plus de deux millions d’adhérents pour 10 millions d’habitants.

Depuis la fuite du président le 14 janvier, les Tunisiens n’avaient cessé de protester pour demander la dissolution de ce parti symbole de l’état-policier durant les 23 ans de règne du régime de Ben Ali.

RCD Dégage

Auteur de l’article : Emna B.

Responsable marketing et ergonomie, passionnée par l'écriture et les nouvelles technologie de l'information et de la communication, j'ai rejoint le navire Tixup.com au cours de sa deuxième année.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.