L’Italie déclare être prête à envoyer ses policiers en Tunisie

Après le flux des immigrés clandestinement vers l’Italie, prenant comme départ les cotes tunisiennes, le ministère italien des affaires étrangères, L'Italie veut envoyer ses policiers en TunisieFranco Frattini, a rendu une visite éclair dans la région, il a déclaré à son départ que “la Tunisie et l’Italie ont un intérêt commun à freiner le trafic”, ajoutant que “l’Italie peut offrir beaucoup à la Tunisie.”

Le ministre italien a été choquant avec ses déclarations inattendues pour le moins qu’on puisse dire,proposer “une aide logistique en terme d’équipement des forces de police, la mise à disposition de moyens importants, tant navals que terrestres, pour le contrôle de la côte tunisienne”, c’était la solution proposée par Franco Frattini, pire que ça, le ministre italien de l’intérieur est allé même à proposer des forces de l’ordre italiennes pour intervenir sur le sol italien, déclarant dimanche soir au journal télévisé TG5, “Je demanderai au ministre des affaires étrangères tunisien l’autorisation pour nos forces d’intervenir en Tunisie pour bloquer les flux. Le système tunisien est en train de s’écrouler”, a déclaré le ministre de l’intérieur Roberto Maroni au journal télévisé TG5.

Il est vrai qu’il y a eu des débarquements massifs de tunisiens sur l’île Lampedusa, estimés à 5.000 immigrés clandestinement en cinq jours, ceci n’explique en aucun cas une telle proposition venant de l’Italie. Le ministre Roberto Maroni a réitéré aujourd’hui, lundi 14 février, que “l’intention du gouvernement italien est d’offrir une aide à la police tunisienne en envoyant nos forces qui sont en mesure de contrôler les côtes, seule manière d’empêcher les départs”.

Au cours des manifestations pour faire chuter l’ex-président Tunisie, Zine El Abidine Ben Ali, le ministre française des affaires étrangères a évoqué que la France était prête pour envoyer une aide en Tunisie, les tunisiens ont accueilli cette proposition avec tellement de critiques que Marie Alliot Marie se retrouve actuellement en position délicate qui pourrait lui pousser à la démission. “L’Italie pourrait faire de même et garder ses forces de l’ordre pour gérer ses affaires internes…” a déclaré Mohamed F., un jeune informaticien tunisien.

La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain ; sa religion est l’Islam, sa langue l’arabe et son régime la république. (article1 de la constitution tunisienne)

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.