La police est intervenue, les algériens n’ont pas pu manifester leur joie

Les algériens ont voulu manifester leur joie envers leurs frères égyptiens qui ont réussi à arracher leur liberté et faire chuter leur “ex” président Hosni Moubarak, un président au pouvoir depuis 1981 suite à un coup d’état monté contre Anouar el-Sadat.

Les algériens ont essayé de se réunir par des centaines pour une marche pacifique montrant leur joie et leur bonheur, écrasant en même temps les frontières géographiques pour prier et crier haut et fort qu’ils sont fiers du peuple égyptien qui a pu remporter un combat contre une injustice semé dans le pays, un combat pour la liberté et la démocratie.

Les forces de l’ordre algériennes ont ainsi bloqué les manifestants et ont essayé de les séparer pour pouvoir les contrôler. Des arrestations ont été remarquée devant le siège du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). “Il y a eu des blessés qui sont à l’hôpital Mustapha, je ne saurai vous dire combien, mais il y a eu au moins dix arrestations”, a déclaré M. Sadi, président de cette formation, à l’AFP, ajoutant que “des policiers en civil étaient en train de pourchasser les jeunes dans les rues adjacentes”.

Selon un journaliste de l’AFP arrivé sur place, les manifestants en train de célébrer ont eu à peine le temps de s’exprimer, environ une heure après, ils se sont retrouvés entourés de centaines de policiers. Ces derniers les ont poussés à l’intérieur du siège du parti. Certains militants criaient “On veut la chute du régime” algérien ou Après Moubarak, c’est Bouteflika”.

En Tunisie, une explosion de joie a retenti quelques minutes après l’annonce de la démission de Hosni Moubarak, un concert assourdissant de klaxons a accueilli en même temps la nouvelle venant du Caire. Lieu principal des manifestations, l’avenue Habib Bourguiba s’est rempli par des tunisiens manifestants spontanément leur joie et de petits groupes de gens se mettaient à danser à l’annonce de la nouvelle qui s’est répandue comme une traînée de poudre.

Rassemblement devant le siège du RCD algérien
Rassemblement devant le siège du RCD algérien

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “La police est intervenue, les algériens n’ont pas pu manifester leur joie

    Mouldi

    (13 février 2011 - 1:16)

    En Algérie il y a des Algériens qu’on peut acheter facilement avec quelques billets comme ces voyous sans honneur qui sont venu acclamait BOUTEFLIKA au mmoment ou des Algériens manifestent contre ce pouvoir et ce régime illégitime à la place du premier.
    Seulement il faut pas que les Algériens qui sont pour la libération de leur pays des mains de ce régime répressif s’organisent comme les TUNISIENS et les EGYPTIENS il faut qu’ils occupent les places jours et nuits et à travers toutes les régions du pays, il faut que les hommes politiques tout comme TALEB EL IBRAHIMI, MEHRI, HAMROUCH, BENBITOUR et ils sont nombreux mobilisent leur sympatisant et il ne faut pas jouer le jeux du pouvoir en place car les islamistes sympatisants de Ali BENHADJ il faut leur laisser une chance et de se rapprocher d’eux meme si je ne suis pas un islamiste car les vrais islamistes intégristes qui sont impliqués avec ce pouvoir se sont bien la mafia du parti HAMAS dans lequel se trouve toute la mafia de la drogue et de l’import export et des containers tout comme leur ex patron NAHNAH qui a voulu falsifier des papiers d’ancien moudjahid et il était l’un des plus grand importateur de bois qu’ils sortait d’Alger port ou de Béjaia sans aucun controle.
    Ce qu’il faut faire aussi c’est de mobiliser les compatriotes en France; Londres, Allémagnes, Canada, Belgique, Italie, USA, Espagne et ils sont nombreux il faut que les immigrés et l’opposition à l’étranger sortent dans la rue et manifeste leur soutient à leur frères en Algérie et dénoncent le dictature et la repressions surtout lorsqu’on voit deux femmes policières contre une seule femme qui dénonce le pouvoir en place ce pouvoir qui à torturer, tuer, violer ce qu’il faut savoir c’est que aujourd’hui ce pouvoir na pas le droit d’agir et de refaire ce qu’il a fait dans les année 90 car l’occident a des preuves très lourde contre ce pouvoir donc il ne faut pas avoir peur c’est le pouvoir qui a peur voila pourquoi il a mobiliser toute cette armada de sanguinaires eux aussi ces policier sont au bout du rouleau et leur jours sont comptées donc il ne faut pas baisser les bras et soyer unis et soudés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.