Une touche de jeunesse pour le gouvernement d’union nationale

Tant attendu depuis des jours, le remaniement du gouvernement tunisien de transition est arrivé ce jeudi comme nous vous l’avons annoncé. Écarter les partisans du parti Rassemblement Constitutionnel Démocratique était le mot d’ordre pour ce remaniement qui, selon Mr Ahmed Nejib Chebbi, pourrait convaincre l’opinion publique.Fouad Mebazaa & Mohamed Ghannouchi

Après ce remaniement du 27 janvier 2011, nous avons constaté l’absence des principaux caciques du régime du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, un gouvernement composé de 22 membres, y compris le premier ministre Mr Mohamed Ghannouchi. 12 membres font leur entrée et 10 dix sont reconduits du précédent gouvernement de transition formé le 17 janvier. Des technocrates et des personnalités indépendantes composent ce nouveau gouvernement transitoire, avec l’apparition de quelques jeunes dirigeants, un nouvel air qui touche le gouvernement et un esprit plus jeune se voit naître.

Mr Mohamed Ghannouchi a précisé lors de sa conférence de presse du jeudi 27 janvier que ce gouvernement est un gouvernement transitoire et provisoire ayant pour mission d’assurer des conditions nécessaires pour la bonne organisation des élections présidentielles, une occasion pour le peuple d’exercer son droit de participation à la vie politique et son droit de vote, un vote qui doit être libre et honnête.

La liste des nouveaux membres du gouvernement d’union national

Nous avons fait le tri des 22 membres en colorant en noir sont les membres reconduits du précédent gouvernement de transition (formé le 17 janvier), en rouge sont les chefs des partis d’ex-opposition à Ben Ali et en vert, nous avons marqué les nouveaux entrants au gouvernement.

  1. Premier ministre : Mohamed Ghannouchi (dernier Premier ministre de Ben Ali, reconduit)
  2. Ministre de la Défense nationale : Abdelkarim Zebidi
  3. Ministre des Affaires étrangères : Ahmed Ouneies
  4. Ministre de l’Intérieur : Farhat Rajhi
  5. Ministre de la Justice : Lazhar Karoui Chebbi (indépendant, reconduit)
  6. Ministre des Affaires religieuses : Laroussi Mizouri (indépendant, reconduit)
  7. Ministre du Développement régional et local : Ahmed Néjib Chebbi (chef du Parti Démocratique Progressiste -PDP-, ex-opposition à Ben Ali, reconduit)
  8. Ministre de l’Éducation : Taieb Baccouche (syndicaliste indépendant, reconduit)
  9. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Ahmed Brahim (chef du Parti Ettajdid, ex-opposition à Ben Ali, reconduit)
  10. Ministre de la Santé publique : Mme Habiba Zéhi
  11. Ministre du Commerce et du Tourisme : Mehdi Houas
  12. Ministre des Affaires sociales : Mohamed Naceur
  13. Ministre de l’Agriculture et de l’Environnement : Mokhtar Jallouli
  14. Ministre de la Planification et de la Coopération internationale : Mohamed Nouri Jouini (membre du dernier gouvernement Ben Ali, reconduit)
  15. Ministre de l’Industrie et de la Technologie : Mohamed Afif Chelbi (membre du dernier gouvernement Ben Ali, reconduit)
  16. Ministre des Finances : Jalloul Ayed
  17. Ministre de la Culture : Ezzedine Bach Chaouech
  18. Ministre des Affaires de la Femme : Mme Lilia Abidi (responsable associative, reconduite)
  19. Ministre du Transport et de l’Équipement : Yacine Ibrahim
  20. Ministre de la Formation et de l’Emploi : Saïd Ayadi
  21. Ministre de la Jeunesse et des Sports : Mohamed Aloulou (indépendant, reconduit)
  22. Ministre auprès du Premier ministre, chargé des réformes économiques et sociales : Elyes Jouini

Trois jeunes dirigeants font leur entrée pour prendre part à ce “gouvernement d’union nationale 2”, Elyes Jouini, Mehdi Houas et Yassine Brahim, trois jeunes ministres, respectivement patrons de Sungard, Talan et HRAccess, ce sont trois des élites des compétences tunisiennes.

Notons que des manifestants demandent encore le départ du premier ministre Mr Mohamed Ghannouchi après sa conférence du soir, les manifestants présents à la Kasbah depuis Dimanche dernier ont fait savoir qu’ils ne veulent plus de Mr Ghannouchi comme premier ministre et demande le départ de tout membre en relation avec l’ancien régime de Ben Ali du gouvernement d’union nationale.

Mohamed Ghannouchi
Mr Mohamed Ghannouchi : Premier ministre du gouvernement d'union nationale

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Une touche de jeunesse pour le gouvernement d’union nationale

    amel allani

    (28 janvier 2011 - 9:14)

    bon travail à tous

Laisser un commentaire