Christine Lagarde - Hamadi Jebali

Christine Lagarde à la rencontre des dirigeants de la Tunisie

Christine Lagarde - Hamadi JebaliLa Directrice Générale du Fonds Monétaire Internationale (FMI), Christine Lagarde, a fait état de la disposition de l’institution financière à soutenir les efforts de la Tunisie en matière de lutte contre le chômage et l’identification de programmes urgents pour relancer l’économie.

Mme Lagarde, arrivée mercredi à Tunis pour sa première visite en Tunisie, a indiqué lors d’un entretien, avec le Chef du gouvernement provisoire, Hamadi Jebali que “le pays dispose de nombreux atouts pour limiter le déficit et assurer diverses sources de financement”.

La Tunisie est dotée d’un potentiel pour faire face aux différents défis économiques et sociaux et attirer davantage de partenaires européens en particulier et étrangers en général”, a-t-elle encore déclaré.

La visite de deux jours (1er et 2 février 2012) de la première responsable du FMI en Tunisie est, d’après Mme Lagarde, un témoignage de soutien du bailleur de fonds mondial aux efforts déployés par le gouvernement en vue de relancer l’économie nationale et faire face aux défis internes et externes.

La Tunisie, qui traverse depuis la révolution de janvier 2011, une crise économique sans précédent, s’est trouvée dans le besoin de mobiliser l’aide de ses partenaires européens et internationaux pour impulser l’investissement, créer davantage d’emplois et répondre aux demandes sociales accrues.

Le chef du gouvernement, Hamadi Jebali a insisté, lors de cette entrevue, sur l’apport du FMI, sa contribution efficace au renforcement de la coopération technique avec la Tunisie et son appui à l’économie tunisienne après la révolution.

Mme Lagarde doit rencontrer, mercredi, le président tunisien, Moncef Marzouki et le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Mustapha Kamel Nabli.

Elle aura également des entretiens avec les représentants du secteur privé et ceux des banques pour avoir une idée sur leurs préoccupations et leurs attentes pour la prochaine période.

La Tunisie compte sur le FMI pour plus d’assistance technique et d’aide financière afin qu’elle puisse réussir sa transition démocratique et sortir du marasme socio-économique.

L’économie tunisienne est en croissance négative de -1,80% en 2011 avec un taux de chômage de plus de 20%, notamment, au niveau des diplômés du supérieur.

Christine Lagarde
Christine Lagarde, présidente du FMI

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire