Fermeture de l’usine nantaise de la Seita, l’annonce officielle est attendue

L’usine nantaise de la Seita, centre de fabrication de la marque de cigarettes Gauloises Blondes, pourrait mettre un terme à son activité et fermer définitivement ses portes. L’annonce officielle n’est cependant pas encore faite.

La plus grande usine de France produisant les cigarettes  Gauloises Blondes fermerait ses portes bientôt. La déclaration officielle n’a pas encore été faite mais elle est prévue pour le 15 avril lors du comité central d’entreprise de la filiale du groupe britannique Imperial Tobacco.

La situation est alarmante mais la fédération CGT des tabacs avait déjà attiré l’attention sur cette fâcheuse situation le 25 mars dernier. La fédération CGT a évoqué le fait que la maison mère britannique élaborait un plan de restructuration de sa filiale française qui impacterait 350 salariés sur 1 190 travailleurs. Un nombre colossal!

La fédération s’inquiète également pour le devenir du centre de recherche  de Bergerac (Dordogne) qui compte une trentaine de salariés. Cette inquiétude provient d’une affirmation concernant la négociation de la vente de ce centre. Une réorganisation des forces de vente au siège à Paris est aussi à prévoir seulement aucune personne ne se retrouvera au chômage.

Le syndicat CGT estime que  la baisse des ventes de tabac en France et  le succès rencontré par  la cigarette électronique ne sont pas un bon prétexte pour opérer cet énorme changement. La restructuration sous ces arguments n’a aucun fondement  et le syndicat juge qu’elle fait seulement partie d’une stratégie financière d’Imperial Tobacco.

L'usine nantaise de la Seita fermerait ses portes
L’usine nantaise de la Seita fermerait ses portes

 

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire