Bernard Arnault: Casse toi riche con

“Casse toi riche con” coûterait une plainte à Libération

Le patron du groupe français de luxe LVMH, Bernard Arnault, a décidé lundi de porter plainte contre le journal Libération pour injures publiques, après la Une choc du quotidien —Casse toi riche con!— qui fustige sa demande de naturalisation en Belgique.

Bernard Arnault: Casse toi riche con
La Une “choc” de Libération

Bernard Arnault n’a d’autre choix, compte tenu de l’extrême vulgarité et de la violence du titre du quotidien en date du 10 septembre 2012, que d’assigner le journal Libération en justice, ont indiqué ses services dans un communiqué.

La première page de Libération montre une photo du milliardaire, souriant, valise à la main, accompagnée du titre Casse-toi riche con!. Ce titre fait référence au Casse-toi pauvre con! lancé par l’ancien président Nicolas Sarkozy en 2008 à une personne qui refusait de lui serrer la main.

Bernard Arnault, homme le plus riche de France, a précisé pendant le week-end qu’il était et qu’il restait résident fiscal français. Cette Une du journal Libération est inacceptable, ajoute le communiqué.

Le directeur délégué de la rédaction de Libération, Vincent Giret, a déclaré que s’il y a une certaine dureté, une certaine vulgarité à la Une de Libération, c’est précisément parce que la situation l’est aujourd’hui.

La décision de Bernard Arnault de demander la nationalité belge contient aussi une dose de vulgarité que nous renvoyons dans un effet boomerang, a ajouté M. Giret.

Le baron Edouard de Rothschild, principal actionnaire de Libération, a apporté lundi son soutien au journal et affirmé qu’il paierait pour sa part ses impôts de bon coeur.

C’est tout à fait dans le style provocant de Libération et j’ai pensé que c’était une très belle opération marketing, a-t-il déclaré sur le plateau du Grand Journal de Canal+.

Il me semble que quand on demande aux gens les plus aisés de faire un effort pour deux années, un effort de solidarité nationale, on s’en accommode. Je suis naturellement concerné, je le ferai de bon coeur, a ajouté M. de Rothschild.

Depuis la création de LVMH, leader mondial du luxe, Bernard Arnault a toujours travaillé et payé l’intégralité de ses impôts en France. A travers le développement de ses entreprises, il a toujours été un défenseur du savoir-faire et du patrimoine français, et a créé plus de 20.000 emplois directs sur le territoire, indique le communiqué des services de M. Arnault.

La révélation samedi de la demande de naturalisation déposée à Bruxelles par le patron de LVMH, en quête de double nationalité franco-belge, a enflammé en France le débat sur la fiscalité, alors que le budget 2013 comportera 20 milliards d’euros de nouveaux impôts et une taxe à 75% des très hauts revenus.

Opposant connu à cette taxe, M. Arnault a tenté de désamorcer la polémique en réaffirmant dimanche qu’il continuerait à payer ses impôts en France et en récusant dans un entretien à l’AFP toute interprétation politique à son geste. Mais le président François Hollande a estimé qu’il aurait dû bien mesurer ce que signifie demander une autre nationalité.

L’affaire a continué lundi de susciter une pluie de réactions politiques, notamment à droite où, fustigeant la Une de Libération, l’ancien Premier ministre François Fillon a déploré un déchaînement d’insultes contre un grand patron d’une grande entreprise française.

Proche de l’ex-président conservateur Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, Bernard Arnault possède une fortune estimée par le journal Forbes à 41 milliards de dollars. Après la victoire de la gauche en 1981, il s’était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans.

Bernard Arnault
Bernard Arnault

Auteur de l’article : La Rédaction

Laisser un commentaire